Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Téléprésence : chronique d'une chute des ventes annoncée


On disait qu'elle allait devenir la seule et unique technologie susceptible de remplacer les déplacements professionnels. Force est de constater que si la vidéoconférence est toujours très présente dans les grandes entreprises, le développement de la téléprésence stagne auprès des PME/PMI. Et contrairement à ce que l'on pense, ce n'est pas seulement le prix qui est en cause.



Pour Karl Eartser, économiste spécialisé dans les nouvelles technologies, "La refonte des politiques voyages et une meilleure gestion des déplacements professionnels ont relégué la téléprésence au rôle d'outil complémentaire, loin d'être prioritaire". Alors que l'on évoquait, il y a deux ou trois ans, une croissance du marché à deux chiffres (entre 12 et 18%), on se doit de constater aujourd'hui que la technologie est toujours très appréciée dans les grandes entreprises mais que son implantation stagne au sein des PME-PMI. Le prix d'installation des salles de téléprésence semble avoir eu raison de sa croissance, mais également des coûts élevés pour la sécurisation des lignes et l'entretien de l'ensemble. C'est dans le cadre d'une étude privée, menée par Karl Eartser, que l'analyse des couts d'implantation et d'utilisation sur 12 mois a été menée. Si les résultats font état d'une réelle économie en matière de déplacement, le coût global de la téléprésence rend la technologie attractive mais loin d'être aussi économique qu'attendu: moins de 5 % de réduction du budget "voyage" lissé sur 12 mois sur un nombre de déplacements en baisse de 10 % sur la même période.
Pour assurer leur avenir, les évolutions technologiques rapides conduisent les propriétaires de salles de téléprésence à s'adapter aux nouveautés et à redéfinir des process d'utilisation. Parmi les conclusions du spécialiste, notons que la réorganisation et l'optimisation des déplacements conduisent à repenser les études d'équipement et d'utilisation de la téléprésence. Un casse tête dans les grosses boites qui doivent alors ré analyser le process de déplacement pour choisir entre le voyage ou la téléprésence ! Autre concurrent, la vidéo conférence, de deux à quatre personnes, proposée par des outils comme Skype et dont le module de sécurisation arrive sur le marché, a permis une meilleure relation entre les interlocuteurs sans forcément conduire à des dépenses élevées. Microsoft, qui a racheté Skype il y a quelques mois, vient d'annoncer un vaste plan de développement du logiciel avec l'arrivée de compte premium et d'ici peu "d'accès pros". L'optimisation des lignes haut débit, la simplicité d'intégration des outils vidéo et les outils de sécurisation risquent de limiter le développement des salles de téléprésence aux seules grandes firmes internationales. Décidément, difficile de faire des prévisions technologiques fiables dans le temps !

A New-York,
Philippe Lantris

Dimanche 9 Juin 2013


Notez