Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 3 Novembre 2014

Téléprésence, vidéoconférence… Une légère reprise du marché



Alors que les premiers indicateurs mondiaux confirment la très légère reprise des déplacements professionnels dans le monde, y compris en Europe, une étude menée aux États-Unis par IDC évoque un regain d’intérêt des entreprises pour les outils destinés à la vidéoconférence. Si la téléprésence ne connaît pas le succès qui lui avait été prédit il y a trois ans, elle progresserait néanmoins de 3 % en 2014.



Faut-il voir les prémices d’une gestion intelligente des déplacements professionnels tels que le prévoyaient les gourous du domaine en 2009 ? C’est a priori le constat que l’on fait à la lecture des différentes études publiées ces dernières semaines autour des outils vidéo dans l’univers de la communication d’entreprise. Le développement des technologies, associé à l’amélioration permanente de la bande passante, expliquerait en partie le retour sur le devant de la scène des Web conférences. Mais tout est loin d’être rose dans un domaine porté aux nues par les opérateurs technologiques au moment de la crise et dont les résultats actuels sont bien en retrait de ce qui était annoncé par les experts.

Au final, l’enquête démontre que 44 % des utilisateurs de vidéoconférence jugent l’outil utile pour la préparation d’un rendez-vous ou le suivi régulier d’un projet. Mais 16 % considèrent qu’il est difficile d’avoir la même relation qu’au cours d’un rendez-vous traditionnel. Une grande majorité des personnes interrogées, 61 %, déclare que la vidéoconférence fait tout de même économiser en moyenne deux voyages par an et 82 % restent formels : elle ne remplacera en aucun cas le contact direct.

Enfin, si les technologies dites de proximité (comme Skype) sont très fréquemment utilisées au sein des entreprises - 64 % des sociétés américaines en seraient équipées sur au moins un PC - les salles de télé présence restent très largement préférées à tout autre système. Seul le coût d’installation (environ 100 000 €) freinerait la multiplication de ces structures en entreprises.