Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 12 Juin 2012

Tokyo est la ville la plus chère du monde, Paris est très très loin derrière



C'est un podium dont certaines villes se passeraient bien, celui que réalise le cabinet Mercer avec son étude annuelle. L'édition 2012 place Tokyo en tête en tête des villes les plus chères du monde, la capitale japonaise détrônant ainsi Luanda. Paris recule - pour une fois c'est heureux ! - de 10 places, en 37 ème position du classement mondial.



Tokyo est la ville la plus chère du monde, Paris est très très loin derrière
L'enquête internationale 2012 sur le coût de la vie réalisée par Mercer compare 214 grandes villes et établit le classement en fonction des tarifs des transports, de la nourriture, du logement, des loisirs ou encore des appareils ménagers. Une étude bien pratique pour y établir le coût de la vie. Le classement prend New York comme ville de référence, tenant compte de l'évolution des monnaies locales par rapport au dollar américain. Une solution qui fait bouger les pays les uns par rapport aux autres en fonction de la fluctuation des monnaies, c'est ainsi que l'appréciation du yen par rapport au billet vert a contribué à faire monter Tokyo dans le classement et à placer Osaka, nouvelle venue dans les dix premières villes, en troisième position. Il reste que ce positionnement n'est pas immérité : une tasse de café coûte ainsi 8,15 dollars dans la capitale nipponne et le loyer mensuel d'un trois-pièces atteint 4766 dollars... Comme l'an passé, Karachi au Pakistan est classée ville la moins chère au monde.

En Europe, Moscou, Genève et Zurich, trois villes européennes apparaissent dans le peloton de tête, avec respectivement la quatrième, la cinquième et la sixième position. Londres (26ème) passe derrière Pékin. Paris perd dix places et se retrouve 37ème mondiale. C'est à Skopje en Macédoine que l'on constate le coût de la vie le plus bas en Europe, la ville se classant au 207e rang mondial. Elle est suivie de Tirana (205e) en Albanie et Sarajevo (201e) en Bosnie-Herzégovine. En Suisse, Genève (5e), Zurich (6e) et Berne (14e) sont les villes où le coût de la vie pour les expatriés est le plus élevé.

Les dix villes les plus chères au monde en 2012
1 - Tokyo Japon
2 - Luanda Angola
3 - Osaka Japon
4 - Moscou Russie
5 - Genève Suisse
6 - Zurich Suisse
6 - Singapour Singapour
8 - Ndjamena Tschad
9 - Hongkong Hongkong
10 - Nagoya Japon

Les dix villes les plus chères en Europe en 2012
4 - Moscou Russie
5 - Genève Suisse
6 - Zurich Suisse
14 - Berne Suisse
18 - Oslo Norvège
21 - Copenhague Danemark
25 - Londres Grande-Bretagne
28 - St. Petersbourg Russie
37 - Paris France
38 - Milan Italie

Les chiffres comparatifs du coût de la vie et du coût du logement sont tirés d'une étude réalisée par Mercer en février/mars 2012 et s'appuient sur les taux de change de mars 2012 (source : OANDA, les taux de change de mars correspondent à la moyenne des taux de change de février).
Les classements dévoilés reposent sur les données issues de la base de données « Cost-of-Living » de Mercer. Cependant, ils prennent également en compte le coût du logement, contrairement aux indices du coût de la vie que nous mettons à disposition de nos clients pour le calcul de leurs indemnités d'expatriation. Par conséquent, certains écarts significatifs sont possibles.
Toutes les informations et données des rapports sur le coût de la vie sont communiquées uniquement à titre d'information et ont été préparées pour les entreprises multinationales et les organismes gouvernementaux qui détachent leurs collaborateurs à l'étranger. Elles ne sont pas censées constituer une base pour des investissements étrangers ni être utilisées à des fins touristiques. Mercer n'assume aucune responsabilité quant aux décisions ou mesures prises sur la base des résultats ou des informations ou données contenues dans ces rapports.

pdf_etude_mercer__gen_5_ville_la_plus_ch_au_monde_rom_120620120906.pdf PDF_Etude_Mercer__Gen_5_ville_la_plus_ch_au_monde_ROM_120620120906.pdf  (111.27 Ko)