Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Toulouse-Blagnac stable en 2014 mais de nombreux projets


2014 aura été une année importante pour l'aéroport de Toulouse. L'Etat a entamé le processus de cession de ses parts et choisi pour repreneur le consortium chinois Symbiose, composé de Shandong Hi Speed Group et de Friedmann Pacific Asset Management. En revanche en terme de trafic, la plate-forme a fait preuve d'une certaine stabilité. Elle a également fait le point sur ses projets à venir.



L'aéroport de Toulouse a accueilli 7 517 736 passagers en 2014. Cela représente une baisse de -0,7 % par rapport à 2013. La plate-forme estime que «2014 a été marquée par une relative stabilité malgré un contexte défavorable lié au repli de l’offre de la compagnie Air France sur ses destinations européennes, ainsi qu’au mouvement social de ses pilotes, en septembre». Elle ajoute que «Le choix de de nombreuses compagnies de renforcer leurs dessertes existantes aura cependant permis d’atteindre un quasi-équilibre du trafic, au cours d’une année où l’offre low cost n’a pas progressé».

Le trafic national (-0,8 %)
En 2014, Paris reste la première destination régulière depuis Toulouse et représente 73,2 % du trafic national régulier et 43,6 % du trafic régulier total. Si la ligne vers Paris-Orly est en baisse (-2 %) avec 2 330 521 voyageurs, celle vers Paris-CDG affiche une bonne croissance (+2,7 %) enregistrant 827 138 passagers.
En région, la ligne la plus fréquentée est Toulouse-Lyon avec 344 774 clients, suivie de Lille (179 571 passagers) et Nantes (176 502 passagers). Les lignes vers Ajaccio (+ 19,4 %), Bastia (+10,2 %), Lille (+6 %) et Strasbourg (+4,8 %) affichent quant à elles les meilleures progression de l’année.

Le trafic international (+0,1 %)
Le trafic international régulier reste stable en 2014 avec 2 936 801 passagers (+0,5 %). Dans l’espace Schengen, il affiche une baisse de 3,5 %, avec 1 662 038 voyageurs, malgré de bons résultats vers Bâle (+27,9 %), Barcelone (+17,7 %), Genève (+11,9 %), Bruxelles (+9,6 %) et Lisbonne (+9,2 %).
Hors Schengen, le trafic international régulier est en nette augmentation (+3,8 %) avec des performances positives sur Londres-Heathrow (+2,8 %). L’Afrique du Nord, de son côté, enregistre une forte progression (+12,6 %), grâce notamment aux lignes vers l’Algérie (+29,6 % vers Oran et +18,5 % vers Alger) mais aussi sur le Maroc avec +31,4 % sur Marrakech.

Avec ses 2 000 089 passagers, le segment low cost représente 26,76 % du trafic de l'aéroport. De son côté, le trafic fret et poste a progressé en 2014, avec plus de 60 000 tonnes traitées (+0,6 %).

Projet Extension Sud : © Cardete et Huet Architectes
Projet Extension Sud : © Cardete et Huet Architectes

Le point sur les projets à venir

Une extension pour l'aérogare
L'aéroport de Toulouse a lancé une réflexion sur l’évolution de ses installations afin de prendre en compte la croissance du trafic et les demandes de toutes les compagnies aériennes. L'installation a imaginé le projet Extension Sud, un nouvel espace de 5000 m² aménagé entre les Halls A et B, avec un prolongement du niveau Départs et une jetée qui permettra de traiter simultanément cinq avions en faux contact (accès à pied aux appareils).

L’extension de l’aérogare fera passer la capacité d’accueil de Toulouse-Blagnac à 10 millions de passagers (8,5 millions actuellement). La nouvelle installation sera opérationnelle au printemps 2017, au terme de 2 ans de travaux. Traitant à la fois du trafic Schengen et hors Schengen, cette extension offrira des installations modulables et un niveau Départs intégrant tous les services souhaités : postes sûreté, zone commerciale, espaces d’attente, etc. Le projet intègre par ailleurs une passerelle entre l’extension et le Hall A qui permettra de continuer à utiliser le Hall A sans restriction, pendant les travaux qui débuteront au quatrième trimestre 2015. Le budget du projet Extension Sud est estimé à 14,1 M€.

Le tramway au printemps
Les voyageurs d'affaires pourront se rendre à l'aéroport de Toulouse en Tramways dès avril. L’ouverture de cette ligne sera complétée par la création d’un pôle multimodal au niveau du terminus du tramway (face au Hall C). Les passagers auront ainsi un accès direct et des connexions faciles aux bus et au tramway. Cette infrastructure, conçue en partenariat avec Tisséo, sera complétée par la construction d’une agence commerciale. Les usagers pourront y trouver toutes les informations et services liés aux transports en commun.

Le niveau des arrivées réaménagé
En prévision de l'arrivée du tramways, l'aéroport va aménager des cheminements qui simplifient l’accès au niveau Départs (1er étage). Pour cela, de nouveaux escalators et ascenseurs seront implantés dans les Halls B, C et D. «Les travaux d’aménagement liés à la mise en service du tramway sont la première étape d’un projet plus ambitieux, qui va offrir un nouveau visage au niveau Arrivées. Les évolutions imaginées vont permettre de créer une nouvelle ambiance au rez-de-chaussée». Les façades du Hall C céderont la place à des parois vitrées, pour y faire entrer la lumière naturelle ; le circuit de débarquement des passagers sera modernisé et simplifié. Les services bagages seront déplacés dans le Hall D, avec des comptoirs pensés pour améliorer l’accueil des passagers. En outre, les comptoirs des loueurs de véhicules seront déplacés et transformés en autant d’agences. De plus, une grande partie des sanitaires des halls seront refaits à neuf et de nouveaux seront créés. Ainsi, les usagers bénéficieront d’une zone Arrivées plus agréable à vivre à l'horizon 2017.

Les taxiways vont être rénovés
L'Aéroport Toulouse-Blagnac entame un programme de travaux de réfection des voies de circulation Papa et Tango - le taxiway principal qui dessert l’aérogare - et des voies de desserte des parkings avions. Réalisés sur les années 2015 et 2016, pendant la période de juillet à septembre, ces chantiers consisteront à remettre à neuf les infrastructures, le balisage lumineux et l’assainissement. «Le balisage lumineux sera entièrement remis à neuf, avec un objectif de 15 à 20 années avant une prochaine maintenance majeure. 600 feux de signalisation seront remplacés sur les voies de circulation et les points d’arrêt intermédiaire. L’ensemble des équipements destinés au balisage ont été sélectionnés par l’aéroport pour leur faible consommation électrique».