Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 3 Mars 2010

Touriste & Tourista



Une chercheuse de l’université de Zurich nous révèle qu’en voyage, les hommes sont plus sujets à la malaria alors que les femmes semblent être plus concernées par les problèmes gastro-intestinaux. Charmant.



C’est tout ce qu’il y a de plus sérieux. L'équipe de Patricia Schlagenhauf a réalisé une étude portant sur près de 59 000 patients partout à travers le monde. Le résultat est sans appel, hommes et femmes ne souffrent pas des mêmes maux lors de leurs voyages.
Mesdames, vous arrivez en tête pour les problèmes intestinaux, touristas en tous genres, les refroidissements ainsi que les infections urinaires. Pas de quoi se réjouir, certes. Mais le palmarès des hommes est encore moins glorieux. Messieurs, vous semblez plus sujets à la fièvre, la malaria, la dengue, la leishmaniose ou la rickettsiose. Mais pour votre défense, c’est votre magnétisme animal qui serait à l’origine de ces différences. Moustiques et tiques – qui colportent ces maladies – semblent en effet plus attirés par les hommes que par les femmes selon les conclusions de l’étude. Une histoire d’odeur corporelle, mais nous ne nous étalerons pas sur le sujet.
Pour enfoncer le clou, Patricia Schlagenhauf révèle que les hommes seraient plus sujets aux maladies sexuellement transmissibles. Bref, le genre d’étude qui vous donne envie de voyager, ou de regarder sereinement votre conjoint partir en voyage.