Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Transport aérien : à quand la première bombe humaine ?


C'est un secret de polichinelle : Al Qaïda aurait mis au point des bombes humaines indétectables, insérées dans le corps même des terroristes kamikazes. Depuis 6 mois, les services secrets du monde entier travaillent sur le sujet et veulent comprendre le mécanisme de ces engins de mort qui visent principalement le transport aérien. Selon le New York Times, une cellule spécialisée de la CIA aurait procédé à des tests sur des animaux pour mieux comprendre comment lutter contre ce possible fléau.



Les derniers mois ont démontré qu'il ne s'agissait pas d'une simple hypothèse de travail, ou un sujet original de plus pour le prochain James Bond. Une bombe dans le slip d'un terroriste, une passagère franco-camerounaise qui déclare que l'on a inséré dans son corps un objet inconnu... Bref, autant de situation qui conduisent les autorités à la prudence. Dans les deux cas, l'avion a été détourné sur l'aéroport le plus proche ou immobilisé au sol. Pour la CIA, tout démontre que le procédé est désormais au point. Il reste à savoir où et quand l'organisation le testera ! La télécommande ? Sans doute un téléphone portable comparable à tous les autres. L'engin explosif ? Sans aucun élément en métal et capable d'être miniaturisé sous la forme, par exemple, d'un ensemble de suppositoires dont l'explosion serait suffisante pour mettre en péril un avion. Mais les experts affirment que le gel des prothèses mammaires voire même les prothèses artificielles pourraient aussi abriter de tels engins. Au total, ils auraient cernés une petite dizaine de produits potentiellement utilisables pour ce type d'attentat sans pour autant les dévoiler. On les comprend.
Si la sophistication du mal est permanente, les forces de sécurité aéroportuaire se forment désormais à traquer ces nouveaux risques. Analyse du comportement, vérification des cicatrices, état nerveux du passager sont devenus de nouveaux éléments du contrôle de sûreté. Bien évidemment, il n'est pas dans nos objectifs d'effrayer les voyageurs ou les entreprises. Mais force est de constater que cette prise en main du danger par les forces de l'ordre est rassurante. Tous les moyens de transports portent en eux une part de danger. Dès que l'homme a voulu voir ce qu'il y avait derrière la colline, il s'est mis en difficulté et s'est livré aux aléas du quotidien. Il nous semblait important de vous livrer ces informations qui permettent à tous de devenir les yeux et les oreilles de la sécurité aérienne. Ni délation, ni délit de "sale gueule", mais un réalisme et une prudence qui nous garantiront, à tous, des déplacements professionnels sereins.

Hélène Retout

Vendredi 1 Juin 2012


Notez