Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 19 Décembre 2012

Trente patrons bretons veulent de l'aéroport Notre-Dame des Landes



Il est vrai que dans le dossier chahuté de l'aéroport de Notre-Dame des Landes à Nantes, on entend plus souvent les voix de l'opposition que celles favorables au projet. Et pourtant une association économique régional, le club des Trente, se dit plus que favorable à la mise en place de cette nouvelle plate-forme dont la finalité est d'ouvrir la région bretonne sur le reste du monde.



Trente patrons bretons veulent de l'aéroport Notre-Dame des Landes
Claude Guillemot, patron de la société Ubi Soft, cité par notre confrère de Ouest France, est formel : "Nous avons besoin de cet outil pour le développement du grand Ouest". Viser le développement de nouveaux marchés, optimiser les relations aériennes européennes ou internationales et développer la capacité d'accueillir à Nantes des chefs d'entreprises en provenance du monde entier... Voilà donc l'idée défendue par le club qui pense qu'un aéroport de qualité est appelé naturellement à se développer. Fort de cette volonté d'un développement régional, le club veut aujourd'hui sensibiliser les élus politiques régionaux et nationaux ainsi que l'ensemble des salariés de la région sensibilisés depuis des années aux développements à l'international. Selon les patrons de ce club, plus de 40 % de l'activité est actuellement réalisée à l'étranger. Une dizaine d'entreprises emblématiques, associées à la Chambre de commerce régional, se disent prêtes à participer au développement et à l'essor du nouvel aéroport. A contrario, deux ou trois poids lourds locaux, comme Fleury Michon, se disent opposés à cet aéroport et considèrent que celui qui est actuellement en service a encore de belles années devant lui.



1.Posté par Nitram le 20/12/2012 08:06
Puisque les enfumeurs de ce projet expriment pour justifier du nouvel aéroport que cela pourra décharger Roissy qui est à 420 km, je suggère donc à ces patrons d'utiliser eux-même l'aéroport de Renne qui est à 110km de là pour développer l'activité aéroportuaire. Mutualisation de la gestion, répartition des destinations par aéroport, lignes TGV dans les deux cas vers Paris. Bref, une vraie réflexion régionale!
600 Mio d'Euros pour 30 patrons c'est 20 millions de subvention par entreprise pour leur développement. Désolé aucune raison que ma petite entreprise par ses impôts cautionne ce délire.

2.Posté par Sam SHAMOUEL le 20/12/2012 10:15
Ce sont presque des envolées lyriques de certains patrons pour cet aéroport NDDL : "ouvrir la région bretonne sur le reste du monde". Rien que ça !!
Chacun reconnaîtra évidemment que la Bretagne est aujourd'hui complètement fermée et obscure... et que l'aéroport NDDL est la solution évidente à ce problème !
Soyons sérieux : il existe déjà un nombre d'aéroports plus que conséquent en Bretagne et dans le grand ouest en général, et tous largement sous-utilisés, dont Rennes et Angers à 100 km de Nantes (sans parler de Brest, qui vue la distance n'aura qu'un très faible intérêt à rejoindre Nantes), et à 2h de Roissy en TGV. De plus, la construction de NDDL n'implique absolument pas l'ouverture de lignes inter-continentales (les responsables de Nantes Atlantique le confirment bien) : il s'agira tout simplement d'une reconduction des lignes actuelles avec quelques lignes supplémentaires (éventuellement) vers d'autres villes de pays voisins. Ce qui signifie qu'il faudra toujours se rendre dans un aéroport parisien pour une majorité de trajets, même pour les nantais !

De plus l'aéroport actuel Nantes Atlantique est loin de la saturation prévue pour 2020 (prévue sur la base d'hypothèses pour le moins optimistes ; de même que le prix d'un baril de pétrole à 60$... tout le monde peut s'apercevoir de la solidité des calculs...). Il accueille 3 millions de passagers par an, quand d'autres aéroports en accueillent bien plus chaque année sur une surface équivalente et aussi avec une seule piste (Genève par exemple. Cf. également Londres Gatwick). SI saturation il y avait dans quelques années, des solutions sont largement envisageables pour développer Nantes Atlantique : récupération de beaucoup de place avec création de parkings aériens au lieu des énormes parkings à plat actuels. Les réductions de nuisance sonore sont elles aussi largement possibles. De même qu'il n'y a pas de problème de sécurité particulier à Nantes par rapport à n'importe quel autre aéroport existant (classé dans la meilleure catégorie : A).
Comment expliquer une telle urgence à se débarrasser de Nantes Atlantique alors qu'il a été élu meilleur aéroport européen en 2011 (Era award avec 4 autres aéroports) ??
Enfin, quand les autorités répondront-elles à la question de la fermeture ou non de Nantes Atlantique : Airbus a manifestement impérativement besoin de conserver le site pour son activité, non ? ou alors la fermeture d'activités Airbus à Nantes est envisagée, et dans ce cas la théorie de l'arrivée d'emplois grâce à NDDL est sérieusement remise en cause...

Bien d'autres doutes apparaissent quant au bien-fondé de NDDL, et il serait urgent d'ouvrir un vrai débat sur le sujet, au lieu de poursuivre le véritable passage en force actuel et la stigmatisation des opposants qui sont pour la très large majorité loin des cases dans lesquelles les bien-pensants voudraient tous les enfermer.

3.Posté par Passant44 le 20/12/2012 19:00
Sam SHAMOUEL exprime avec conviction les choses rigolotes suivantes :

"Soyons sérieux : il existe déjà un nombre d'aéroports plus que conséquent en Bretagne et dans le grand ouest en général, et tous largement sous-utilisés, dont Rennes et Angers à 100 km de Nantes (sans parler de Brest, qui vue la distance n'aura qu'un très faible intérêt à rejoindre Nantes), et à 2h de Roissy en TGV. De plus, la construction de NDDL n'implique absolument pas l'ouverture de lignes inter-continentales (les responsables de Nantes Atlantique le confirment bien) : il s'agira tout simplement d'une reconduction des lignes actuelles avec quelques lignes supplémentaires (éventuellement) vers d'autres villes de pays voisins. Ce qui signifie qu'il faudra toujours se rendre dans un aéroport parisien pour une majorité de trajets, même pour les nantais !"

Le sérieux c'est d'abord de constater que les compagnies aériennes ne desservent pas les aéroports régionaux avec la liberté d'un pigeon voyageur ou la flexibilité d'un omnibus :-) Si on comprend l'activité aérienne commerciale, il est immédiat qu'elles n'ont AUCUN BÉNÉFICE à disperser leur offre sur 4 ou 5 plateformes à 100 km à la ronde. Et le client non plus : il paierait beaucoup plus cher et serait moins bien desservi.

Malheureusement, ce sont la plupart du temps des arguments de cette médiocrité qui alimentent le débat contre ce transfert d'aéroport et trompent le lecteur qui cherchent à s'informer sans être expert. Ce lecteur peut aussi tomber sur l'argument d'autorité d'un pseudo "Collectif de pilote de lignes opposés à NDL", relayé par les associations d'opposant et une presse paresseuse. Mais ce collectif n'a pas fait la démonstration qu'il rassemble plus de deux pilotes qui vivent et travail alentours et trouvent que traverser la loire pour aller à NDL c'est impossible (mais dans l'autre sens, curieusement, ça marche ! lol). Il n'a jamais pris la peine de produire le moindre mémoire sur le sujet, sinon Un communiqué de presse rigolo. La seule proposition concrète qu'il fait est un ILS en piste 21 (Nord/sud) qui sécuriserait les trajectoires, MAIS FERAIT SURVOLER LA VILLE DU NORD AU SUD, soit bien plus de personnes survolées !!

Plutôt que ces improvisations, on peut lire par exemple le propos construit d'Alain Daher, Président de la CCI Bretagne (oui de Bretagne ! ce qui dit bien le rayonnement du projet) dans Ouest France : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Notre-Dame-des-Landes-une-chance-pour-la-Bretagne_3633-2144909_actu.Htm

4.Posté par Philippe le 24/12/2012 13:04
à Nantes en Loire Atlantique ou s'en fout complètement de la vie des bretons qui veulent l'aéroport
l'aéroport sera implanter en Loire Atlantique et NON en Bretagne

et ceux qui manifeste contre le future aéroport : agriculteurs et autres (qui ont été largement dédommager)
les autre qui devrai s'occuper de leurs département plutôt que nous emmerder en 'Loire Atlantique (il non pas grand chose à faire d'autre dans leurs vie)
Toutes la Loire Atlantique à part des idiot sont pour le Future Aéroport
et L'avenir de Nantes il y à plut de 50ans qu'il devrai aitre construit

ALORS OUI A L’AÉROPORT DE NOTRE DAME DES LANDES


5.Posté par Mykel le 04/01/2013 12:38
@Passant44 :
Que cet aéroport inutile se fasse ou pas, on s'en fout !
Si les nantais prefère emmerder les riverains de petits villages pour subir les désagrements d'un aéroport plutôt que d'être embetés eux-mêmes, ça les regarde ! Perso, je ferai parti de ces riverains des campagnes de NDDL, je serai tous les jours dans les manifs contre cet aéroport !
De même, croire que cet aéroport va permettre de fermer plusieurs aéroport bretons, mais c'est une reflexion totalement débile ! Vous croyez que les utilisateurs des plateformes bretonnes actuelles vont faire plusieurs dizaines de km supplémentaires pour aller prendre l'avion ? La question est, est-ce qu'ils auront le choix ????
Perso, je suis utilisateur régulier des lignes Britair au départ de Lorient ou Quimper ; quel interet aurai-je de prendre l'avion à NDDL ? Aucun
Si ce n'est tuer ces lignes et abandonner les clients des lignes actuelles, laisser le marché libre à la SNCF pour se taper près de 4h de train pour se rendre en Bretagne, et supprimer des emplois dans les aéroports actuels au profit d'un aéroport neuf qui ne sert à rien !
Je suis contre cette globalisation des activités à un seul endroit. Elle est nuisible pour les villes environnantes !
Enfin, que quelqu'un me prouve par A+B qu'un jour, un A380 se posera à NDDL ??????? Alors peut-être Emirates, pour faire du Nantes-Dubai ; Magnifique !