Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Trois mois avec sursis pour l'écologiste anti-avion


L’écologiste qui empêche les avions de décoller à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle a été condamné le 18 septembre 2012 à 3 mois de prison avec sursis par le tribunal de Bobigny, qui le jugeait pour sa quatrième intrusion sur la plate-forme début août. Entre cette arrestation et son jugement, il avait été une nouvelle fois arrêté pour s’être introduit en septembre sur l’installation parisien.



LUIDER Emile - LA COMPANY
LUIDER Emile - LA COMPANY
Ainsi, Pierre-Emmanuel Neurohr a comparu détenu devant le tribunal le 18 septembre 2012. En effet, il avait été placé à la prison de la Santé en septembre suite à sa cinquième mise en examen en trois mois. «Vous n'êtes pas là pour vos idées, parce que vous pensez que les avions sont néfastes, pour un délit d'opinion (...), mais parce que vous les exprimez de la mauvaise manière, en commettant une infraction», a déclaré le procureur pendant l’audience, Abdelkrim Grini. Il avait requis 6 mois de prison ferme. Mais la sentence à l’encontre du militant vert est finalement de trois mois avec sursis assortie d'une période de mise à l'épreuve de 2 ans avec interdiction de s'approcher de toute plate-forme aérienne française. L’ancien salarié de Greenpeace a également reçu une amende de 1.000 euros et doit verser 2 828 euros de dommages et intérêts à Air France et Aéroports de Paris.