Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Turkish veut aider la nouvelle compagnie du Sénégal à décoller


Lassé par les difficultés financières et les mauvaises performances de Sénégal Airlines, le gouvernement sénégalais a mis un terme aux activités de la compagnie, le 12 avril dernier. Il se concentre ainsi maintenant sur le lancement d'un nouveau transporteur national : Air Sénégal SA. Turkish est sollicitée pour participer à la naissance de cette nouvelle entreprise.



Le ciel sénégalais ne devrait pas rester longtemps sans compagnie nationale. Le gouvernement va lancer Air Sénégal. L'entreprise débutera avec un capital de 40 milliards de francs CFA (61 millions d’euros), portée par la Caisse des dépôts et consignations du Sénégal (CDC). Il pourrait par la suite être augmenté à 100 milliards grâce à des partenaires. La ministre du Tourisme et des Transports aériens, Maimouna Ndoye Seck, a précisé que la compagnie devrait également être dotée d'un service d'assistance au sol et d'un centre de maintenant.

Turkisk Airlines a fait part de sa volonté d'aider le Sénégal à monter cette nouvelle entité mais rien n'est signé pour le moment. Lors de la conférence du 15 avril, la ministre a expliqué "Le choix de Turkish Airlines comme partenaire stratégique de Sénégal Air Sa n’est pas définitif. Ils ont marqué leur intérêt. Nous espérons les rencontrer très prochainement pour voir comment mener à bien ce partenariat au profit du Sénégal". Elle a ajouté selon Jeune Afrique : "Pour le moment aucun, aucun partenariat n’a encore été noué, aucune offre n’est négociée (…). Toutes les personnes et structures intéressées par la structuration de la compagnie ou par une contractualisation avec elle, sont appelées à nous adresser directement leur contribution ou leur offre".

Elle espère également qu'Air Sénégal prenne son envol rapidement. Le gouvernement voudrait que sa première liaison commerciale soit effectuée depuis le tarmac du nouvel aéroport international Blaise-Diagne de Diass dont la mise en service est prévue pour 2017.