Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Twitter s’affole contre la politique sexiste des avoirs d'Air Canada


Air Canada a fini l’année 2013 avec une polémique sur Twitter. Chris Turner a découvert le 30 décembre que son épouse ne pouvait profiter de son bon de réduction Air Canada car elle ne portait pas le même nom de famille que lui. Mécontent, il a alors interpellé la compagnie via le réseau social. Si l’entreprise défend sa position, les internautes se sont rapidement offusqués contre cette politique sexiste et également discriminante pour les couples de même sexe ou encore les Québécois.



L’auteur Chris Turner disposait d’un bon de 400 dollars chez Air Canada. Il l’avait obtenu après avoir accepté en septembre dernier de prendre un autre vol que le sien qui était overbooké. Au moment de l’échange, le personnel de la compagnie lui avait assuré que sa femme pourrait profiter de cet avoir. Mais lorsqu’il a voulu l'utiliser pour acheter un billet à son épouse, le transporteur a refusé de valider immédiatement la transaction car elle ne portait pas le même nom de famille que lui. Le quadragénaire a alors fait part de son incompréhension sur le compte Twitter de la compagnie.

Le transporteur a alors défendu sa politique en expliquant qu’elle avait été mise en place pour éviter les fraudes. Les membres d’une famille ne portant pas le même nom doivent payer leurs billets, puis se voient rembourser le montant de leur bon après vérification des documents nécessaires. Mais cet argument n’a pas convaincu le client ni les autres followers. Ils ont fait remarquer que cette mesure était sexiste mais également discriminante pour les couples de même sexe, les personnes originaires d’une culture où les femmes mariées ne changent pas de nom mais également les Québécois. En effet dans cette province canadienne, les épouses doivent garder leur nom de jeune fille.

L'échange entre la compagnie, Chris Turner et les autres internautes a été repris par le Calgary Herald. Le premier message de Chris Turner a été repris plus de 200 fois en seulement 2 heures.