Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 16 Février 2014

USA : nouvelle tempête ce début de semaine, et nombre record d'annulations cet hiver



L’Est des États-Unis a été touché par de nombreuses tempêtes cet hiver. Ces épisodes neigeux ont entraîné le plus grand nombre de vols supprimés depuis 25 ans selon Associated Press. Le record risque de grossir encore. De nouvelles perturbations sont attendues dans l’Est ces lundi et mardi.



Les compagnies américaines ont annulé plus de 75 000 vols domestiques depuis le 1er décembre 2013, dont plus de 14 000 la semaine dernière. Cela représente 5,5 % des liaisons programmées sur cette période selon le site FlightAware. Il s’agit du plus grand nombre de vols supprimés et du plus important pourcentage d’annulations depuis l’hiver 1987/1988, année où le Département des Transports a commencé à collecter les données sur les performances des transporteurs aériens. Par exemple, l’aéroport d’Atlanta a été paralysé mercredi à cause de la tempête Pax. De plus, cette même semaine les annulations ont atteint 70 % certains jours à Baltimore, Philadelphie, Washington D.C. ou encore Charlotte, N.C.

Nouvelles tempêtes de neige en prévision
Les prévisions météo pour l'Est des Etats-Unis annonce une nouvelle tempête pour ce lundi 17 février ainsi que mardi. Même si ce lundi est férié (President Day), le nombre de vols annulés devrait encore augmenter. La tempête touchera la région des Grands Lacs et la côte est, notamment New York. Néanmoins, elle devrait être moins forte que la tempête Pax. Des chutes de neige sont également prévues le 20 et 21 février le long des frontières canadiennes.

Plus d’annulations préventives
Associated Press met en avant que les compagnies aériennes annulent dorénavant plus rapidement leurs vols lors des tempêtes, parfois même en avance. Cette nouvelle stratégie est une réponse aux nouvelles réglementations mises en place par le gouvernement, mais également à leur recherche d’économies. En effet, ces suppressions rapides sont moins coûteuses pour les entreprises. Les passagers prévenus à l’avance restent chez eux. Les transporteurs évitent ainsi les dépenses de prise en charge (repas, hôtel, boissons…). Bloquer les avions au sol réduit également les frais d’entretien et de réparation, l’appareil pouvant être abîmé pendant la tempête. Cette décision permet aussi d’éviter la surconsommation de carburant puisque l’avion ne tourne pas de longues minutes au dessus d’un aéroport en attendant les autorisations d’atterrissage.