Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un décolleté gêne Southwest


Avis aux voyageuses d’affaires. Pour monter à bord de Southwest Airlines, la poitrine doit se faire discrète sous peine de ne pas décoller, et cela même par une chaude journée. Une passagère répondant au prénom d’Avital s’est entendue dire au comptoir d’enregistrement de l’aéroport de Las Vegas, le 5 juin 2012, que son décolleté été trop «inapproprié» pour monter à bord.



Un décolleté gêne Southwest
Avital, femme à la poitrine certes généreuse, n’avait pourtant pas l’impression d’être indécente par cette chaude journée avec sa robe d’été noire, sa chemise en flanelle et son foulard autour du cou. Le personnel Southwest chargé du vol Las Vegas-New York avait un tout autre avis, lui demandant de cacher son décolleté, si elle voulait monter à bord. La passagère ne s’est pas laissée impressionner par leurs dires et est parvenue à embarquer, habillée comme elle le souhaitait. «Je ne voulais pas laisser leurs idées bien-pensantes au sujet de mes seins, changer la façon dont j'avais l'intention de monter à bord de mon avion» a t-elle expliqué au site Jezebel qui rapporte sa mésaventure. «Et voilà, l’avion n’est pas tombé du ciel ... mon décolleté n’a pas interféré avec la capacité de l'avion à fonctionner correctement» rajoute la passagère offusquée pour les paroles des employés de la compagnie américaine. Pour ajouter à son sentiment d’injustice, son voisin de siège portait un T-Shirt affichant aux yeux de tous... un véritable préservatif ! Et il n’a reçu aucun commentaire de l’équipage sur sa tenue. Il faut dire que sa poitrine était très bien protégée !
Ce n’est pas la première fois que les employés du transporteur américain commentent les tenues de leurs passagers, leur demandant de partir s’ils la jugent inappropriés… et comme à chaque incident, la compagnie a remboursé les billets et fait ses excuses à la voyageuse outragée.