Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Un inventaire à la Prévert chez les voyageurs d'affaires


Plus rien ne peut surprendre les voyageurs d'affaires. Rodés à la législation en cours sur le transport des liquides et des gels, ils ont tous leur trousse transparente avec les mini tubes, micro flacons et autres parfums en modèle réduit. Ils ont supprimé les ciseaux, tournevis et couteaux de leur bagage. Il leur reste les bagages en soute et là, c'est parfois plus compliqué.



Tous les voyageurs d'affaires ne sont pas des cadres en col blanc avec attaché case. La plupart des entreprises industrielles ont même bien davantage de techniciens que de commerciaux en déplacement. Chargés de suivre le matériel vendu, de gérer les aléas de fonctionnement et les développements des machines, ils sont ainsi nombreux, ces voyageurs d'affaires en "bleu de chauffe". Et parfois leur matériel technique extrêmement pointu demande des trésors de diplomatie pour que, question de taille, de poids ou de conditionnement, il puisse franchir sans encombre les contrôles pour aller en soute en dernière minute. Pressé sans doute de prendre son vol, l'un d'entre eux n'y est pas allé par quatre chemins. Une valise qui a l'air un peu solide et hop, le chalumeau et la bouteille de gaz se retrouvent à bord sans autre forme de déclaration. Mal lui en a pris : la bouteille s'est mise à fuir dès la soute, provoquant le blocage au sol d'un vol EasyJet chargé à bloc pour aller de Paris-Orly à Nice. Il a fallu trouver les pompiers, identifier le bagage et son propriétaire et retirer l'objet pour que l'avion finisse, avec une heure de retard, à décoller. Provoquant une cascade de retards en série dans le plan de vol. Et plus de retard encore pour le technicien qui risque une belle amende pour mise en danger de la vie d'autrui. Oups ! Moralité, on ne le dira jamais assez aux voyageurs d'affaires : même si vous êtes en urgence, vous n'êtes jamais à l'abri de ce type de fuite intempestive. Il vaut parfois mieux louer sur place son matériel que de l'embarquer en clandestinité ! Au fait, il n'y a pas de bouteilles de gaz à Nice ?

Hélène Retout

Lundi 14 Mai 2012


Notez