Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un livre relance les polémiques sur le vol Rio-Paris


Le livre Erreurs de pilotage, Tome 5, écrit par le pilote Jean-Pierre Otelli et paru aux éditions Alipresse le 13 octobre révèle sans censure la conversation des pilotes du vol AF447 avant l'accident. S'il ne contient pas de grandes révélations, on peut s'interroger sur le comportement des pilotes et leur formation sur les décrochages. Le BEA et Air France ont condamné cette publication et rappellent qu'aucune conclusion ne devait être formulée avant la fin de l'enquête.



Un livre relance les polémiques sur le vol Rio-Paris
Quelques jours après la rencontre de la juge d'instruction Sylvie Zimmermann avec les familles des victimes du vol Rio-Paris, la sortie d’un livre sur ce sujet pose bien des questions. Il relance les polémiques sur le comportement des pilotes pendant le vol ainsi que leurs connaissances. Erreurs de pilotage, Tome 5, écrit par le pilote Jean-Pierre Otelli dévoile les conversations du cockpit juste avant l'accident. Le BEA avait refusé de le faire en raison du secret de l’instruction et du caractère parfois personnel des mots échangés. «On ne comprend rien. On a tout essayé» c’est ce que dit l’un des copilotes à l’arrivée du commandant de bord. Les extraits publiés confirment que l’équipage n’a pas compris ce qui se passait et qu’une grande confusion régnait dans le cockpit, notamment dans les soixante dernières secondes. Ces échanges posent une nouvelle fois la question de la formation des équipages sur les problématiques du décrochage. Finalement au terme des extraits, l’auteur sans trancher se demande si l’accident est dû à un manque de connaissance, la fatigue ou une trop grande confiance des pilotes en Airbus.
Au-delà, il y a bien des questions sur la publication même de ces informations. Dans un communiqué, le BEA «condamne fermement la divulgation de cette transcription qui est une violation de l'article 14 du règlement européen»i et rappelle que i[«l'enquête n'est pas terminée». Air France a fait part aussi de sa réprobation face à la publication. Il reste à savoir si une enquête sera lancée pour savoir comment l'auteur, pilote expérimenté, a pu accéder à l'intégralité des conversations et les publier, remettant ainsi en cause l'enquête.