Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 15 Septembre 2013

Un passager agressé dans un TER assigne la SNCF



Un agent de sécurité, agressé en août dernier dans un TER entre Marseille et Toulon, accuse la SNCF de laxisme et assigne en justice la compagnie de chemin de fer.



Un passager agressé dans un TER assigne la SNCF
Maître Nollet l’affirme, « La responsabilité de la SNCF est pleine et entière dans ce dossier ». En août dernier son client, un agent de sécurité employé à Marseille, est monté dans un train TER pour rentrer chez lui à Toulon. Deux individus montent à sa suite avec un chien d’attaque non muselé et allument des joints. Devant la demande de Stéphane de les éteindre, les voyous lâchent le chien sur le passager qui ne peut que se réfugier dans la cabine du conducteur. Un autre passager, qui tente de s’interposer, est mordu. Le train est stoppé, les voyous prennent la fuite. Ils sont rattrapés et condamnés en comparution immédiate à deux et trois mois de prison ferme. Mais l’agent de sécurité, traumatisé, a depuis perdu son travail. Son avocat estime que la SNCF a une lourde responsabilité dans cette affaire, car elle doit assurer la sécurité des passagers : «Quand des gens montent dans un train comme ça, avec un chien particulièrement dangereux et non muselé, sans aucun contrôle, cela prouve manifestement que quelqu'un n'a pas fait son travail. On se demande où sont les agents SNCF. Il y a une difficulté, et j'espère que la SNCF le reconnaîtra ».