Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un pilote bourré = deux heures de retard


Un avion Frontier Airlines vient d'enregistrer un retard de 2 heures au départ de l’aéroport d’Omaha (Nebraska) pour des raisons inhabituelles. Son pilote totalement ivre ne pouvait pas prendre en charge le vol. Tandis que le navigant cuvait au poste de la plate-forme, les passagers ont donc dû attendre que son remplaçant arrive et assure la fréquence.



Un pilote bourré = deux heures de retard
Les passagers qui devaient partir de l’aéroport d’Omaha à bord d’un avion Frontier Airlines ont dû patienter deux heures avant de prendre leur envol. Leur pilote était totalement saoul. C’est le chauffeur de la navette qui relie l’hôtel à la plate-forme qui a tiré le signal d’alarme après avoir remarqué son état d’ébriété. Le navigant a ainsi été arrêté par la police avant de monter dans l’avion. Son ivresse constatée, il n’a pas été poursuivi par la Federal Aviation Administration mais son employeur a, lui, été informé de l’incident. Dans un premier temps jugeant que ceci relevait d’une «affaire personnelle», la compagnie s’est contentée de lui chercher un remplaçant sans commenter la situation. Mais une enquête a été ouverte pour envisager des suites à cette affaire...