Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un pilote long courrier explique pourquoi il fait grève


Même quand il faut se débrouiller pour partir vaille que vaille en voyage d'affaires, on peut entendre les raisons qui poussent les gens à provoquer ces perturbations. En l'occurrence, c'est le blog zepiaf d'un pilote qui relaie la tribune d'un commandant de bord de long-courrier. Un point de vue intéressant en tous cas.



Le pilote long courrier n'y va pas par 4 chemins : «Si nous perdons ce conflit, nous, vieux dinosaures, nous en irons progressivement, derniers détenteurs d’un vrai statut de salarié de droit français. Les autres pilotes français iront voler ailleurs, car on a besoin de pilotes partout… Ils ne gagneront pas beaucoup moins et même, pour certains feront de meilleures carrières. C’est un beau métier, que l’on décolle de HGK ou de Paris… Mais en France, il ne restera rien de l’aéronautique, que les chambres de commerce et Transavia Europe, sans aucun employé français…»

Tout son propos sur l'enjeu de la grève est à retrouver sur ce blog






1.Posté par E DANTES le 19/09/2014 12:20
Je pense que les pilotes doivent arrêter de dramatiser la situation. Qu'ils pensent plutôt à l'image qu'ils donnent de la compagnie à l'international. Avec nos grèves à répétition (SNCF, AF, contrôleurs aériens, PNC, bagagistes, et je ne sais quel autre corps de métier..) la France est la risée des pays étrangers, surtout les américains... cette image de râleur, plutôt interprétée par une envie de de cesser le travail à la moindre occasion, se répercute sur le business de toutes les entreprises françaises! J'ai mal pour mon pays!

2.Posté par J Mark le 19/09/2014 20:23
Agent de voyages, je reviens d'une réunion que nous avions organisée en Grèce où 80 personnes ont été touchées par cette grève. Nous avons passé des heures à re-router nos passagers aller et retour pour assurer le succès de cette réunion. Tous ont du supporter, outre l'incertitude, des coûts supplémentaires importants. Le premier résultat de cette grève est que les organisateurs de cette manifestation, qui doit se dérouler l'an prochain en Chine, m'ont demandé de choisir un autre transporteur qu'Air France. Voilà comment on scie la branche sur laquelle on est assis. Si les pilotes sont mécontents de la société qui les emploient, qu'ils en changent, mais qu'ils nous laissent travailler