Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Un salon sous haute surveillance qui annonce de profonds changements


C'est aujourd'hui que s'ouvre à Londres le Business Travel & Meeting Show 2011. Cette nouvelle édition, placée sous le signe de la relance économique, s'annonce riche en conférences et en nouveautés technologiques. Pragmatiques, les Anglo-Saxons veulent aussi montrer très concrètement les grands problèmes qui s'annoncent dans l'univers des déplacements professionnels.



Quelles tendances pour les déplacements professionnels, telle est bien la question de ce salon. Pas question d'évoquer la mode - le costume cravate risque de rester longtemps encore l'uniforme du voyageur d'affaires ! - le mot tendances se comprend comme une orientation globale dans un monde soumis aux aléas. Problèmes d'ordre structurel en ce qui concerne la sécurité et la facilité de voyager, difficultés avec la communauté européenne et le transfert de données privées, crainte de voir la dérégulation totale des tarifs aériens entraîner une absence de transparence des prix liée à des services jusqu'à présent gratuits.
Ce qui, incontestablement, devrait occuper une bonne partie des participants, c'est aussi la réflexion à mener sur les grandes évolutions annoncées du voyage d'affaires. Le développement sensible de la mobilité, qui donne d'ailleurs un nouveau nom aux professionnels en charge de sa gestion (les mobility managers) et la pression des compagnies aériennes et hôtelières en faveur des programmes de fidélisation et d'une offre structurée non plus autour du volume, mais du nombre de nuités dans le même lieu.
Parmi les grandes évolutions, la montée en puissance du self travel, annoncée par un grand nombre de spécialistes internationaux, pourrait bousculer les grandes agences de voyage et remettre en cause les SBT que nous connaissons actuellement. Par ailleurs notons la dématérialisation totale des échanges actuellement en cours, que ce soit entre les voyageurs et leur service comptable où entre les entreprises et leurs fournisseurs. Cet élément est un enjeu de taille que les anglo-saxons ont déjà commencé à appréhender et qui reste encore en retard en France.
Enfin le Business Travel et Meeting Show devrait, pendant ces deux jours, démontrer qu'il faut avoir désormais une vision européenne de son activité voyages d'affaires, en raison de la complexité des règles fiscales qui vont se mettre en place et devraient transformer radicalement l'approche professionnelle. Les fournisseurs travaillent déjà à l'intégration de ces données dans leurs projets et logiciels, il ne manque qu'aux acheteurs et travel managers à se saisir de cette opportunité pour s'adapter et montrer qu'ils sont, plus que jamais, des rouages incontournables de l'entreprise. Un vrai pari.

Marcel Lévy, à Londres.

Lundi 7 Février 2011


Notez