Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un scanner corporel à Nice avant la fin de l'année


L’aéroport de Nice va bientôt installer un scanner corporel au poste d'inspection filtrage de son terminal 1. L’appareil, qui permet de détecter sous les vêtements les objets dangereux et interdits dans les avions, sera expérimenté sur les vols internationaux pendant 3 mois.



Un scanner corporel à Nice avant la fin de l'année
«Nous sommes en cours de finalisation du protocole de l'expérimentation à Nice. Le calendrier reste à définir», a expliqué le porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) à l’AFP confirmant l’information publiée par le journal Metro Nice le 3 septembre 2012. Il est toutefois prévu que le test de trois mois débute avant la fin de l’année. Si celui-ci se révèle concluant, ces appareils pourraient être déployés sur d’autres aéroports de l’Hexagone. Décriés par les défenseurs de la vie privée, les scanners corporels ont fait l’objet d’une réglementation par la Commission européenne en novembre 2011. Elle encadre leur fonctionnement dans les plates-formes européennes promettant que la santé et la vie privée des passagers seraient garanties. Si l’Allemagne et la Suisse sont peu intéressées par ces machines, la Grande-Bretagne en a sur plusieurs plates-formes dont très récemment Glasgow et Édimbourg..

Pratique :
Les voyageurs d’affaires niçois adeptes du deux roues ont désormais à disposition un nouveau parking fermé, clôturé et gratuit d'une capacité de 500 places sur le Terminal 2 (à proximité de la gare routière). Par contre, leur stationnement est interdit sur la gare routière du Terminal 2 depuis le 27 août 2012. Les contrevenants risquent d’être verbalisés et voir leur véhicule mis en fourrière.