Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Un steward viré pour avoir mangé les biscuits des Business


Brussels Airlines aurait renvoyé le 26 juin 2012 un steward qui a mangé pendant un vol deux boites de gâteaux, normalement réservées aux passagers business. Le journal La Libre Belgique tient cette information d’un responsable syndical.



Un steward viré pour avoir mangé les biscuits des Business
Pris la main dans le sac ou plutôt dans la boite de biscuits pendant un vol Kinshasa-Bruxelles le 23 mai 2012, un steward de Brussels airlines paie cher sa fringale. Les 12 biscuits avalés "en douce" l’ont conduit – deux mois plus tard - à la porte de l’entreprise où il travaillait depuis plusieurs années. Les syndicats qui rapportent ce licenciement sec s’insurgent devant la réponse disproportionnée de la direction. «C’est du jamais vu. Ce type de mesure est totalement inédit !», a expliqué un responsable syndical au journal La Libre Belgique. «On parle ici de quelques biscuits et non d’un vol de parfums ou d’autres objets et cadeaux vendus ou proposés dans la cabine».
Pour le syndicaliste, le petit creux du salarié a une cause toute autre que la malhonnêteté ou la gourmandise. «Il faut savoir que le personnel navigant n’a pas droit à un petit-déjeuner lors d’un vol. Comment voulez-vous tenir éveillé pendant des heures, alors que les passagers dorment ?». Interrogée par nos confrères belges, la compagnie a indiqué ne «jamais communiquer» sur les motivations d’un renvoi. Néanmoins, elle a glissé quelques mots «Nous investissons dans notre personnel et on ne licencie certainement pas à la légère et pas pour une question de biscuits». La direction assure également que le licenciement est lié à une «répétition d’incidents» et pas uniquement à la voracité du steward. Elle a également tenu à préciser qu'elle respectait «les lois en vigueur concernant les repas de ses employés».






1.Posté par Scrat le 28/06/2012 09:47
"la compagnie a indiqué ne «jamais communiquer» sur les motivations d’un renvoi"

si si il va falloir, il y a des lois ;)