Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Une amende beaucoup moins salée pour British Airways


En 2007, l’Office britannique de la Concurrence (OFT) condamnait British Airways à une amende de 121,5 millions de livres (147 millions d'euros) pour avoir échangé des informations et s’être entendue sur le montant de la taxe carburant entre 2004 et 2006 avec Virgin Atlantic. Une concurrente qui avait évité la sanction en se dénonçant à l’institution. Après 5 ans d’enquête et de procédures, l’OFT a finalement décidé de revoir la facture.



Une amende beaucoup moins salée pour British Airways
Épinglée par l’Office britannique de la Concurrence (OFT) pour son entente avec Virgin Atlantic sur le montant de leurs surcharges carburants en 2007, British Airways vient de voir son amende de 121,5 millions de livres (147 millions d'euros) divisée par deux. Elle ne doit plus que 58,5 millions de livres (71 millions d'euros) pour avoir coordonné sa taxe avec sa concurrente entre 2004 et 2006. Officiellement, l’OFT a accordé cette «ristourne» afin que l’amende prenne en compte les nouvelles directives des sanctions financières et en récompense de la coopération de British Airways lors de l’enquête. Mais un autre point aurait pu peser dans la balance. Les poursuites pénales envers les 4 anciens cadres de British Airways n’ont pas abouti. «Cette décision marque la fin de notre enquête et envoie le message suivant: il est illégal de coordonner les prix grâce à l'échange d'informations entre compétiteurs», a souligné Ali Nikpay, directeur de la lutte anti-cartel à l'OFT. Quant à la compagnie britannique, elle s’est dite- on s’en doute - «satisfaite» que l’affaire soit finie.