Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Une compagnie rançonne ses passagers pour poursuivre le vol


La compagnie Comtel Air, qui assure des liaisons charter entre l’Inde et l’Angleterre, a de sérieux problèmes de trésorerie. Pour renflouer sa caisse, elle a trouvé la solution rançonner ses passagers lors de son escale à Vienne. S’ils souhaitent redécoller et atteindre leur destination, ils doivent s’acquitter des impayés du transporteur dus à l’aéroport autrichien. Les premiers voyageurs rackettés ont été obligés de réunir environ 24 000 € pour repartir. Pendant le week-end, le procédé aurait été utilisé sur plusieurs vols.



Comtel Air
Comtel Air
Le 12 novembre, la compagnie charter Comtel Air assurait la liaison Amritsar-Birmingham mais lors de son escale à Vienne, les passagers ont été informés qu’ils devaient réunir plus de £ 20 000 (environ 24000 €) s’ils voulaient repartir car le transporteur n’avait pas les fonds pour payer le fuel et ses taxes à l’aéroport viennois. Malgré leur révolte - qui a d’ailleurs obligé la police de la plate-forme à intervenir - les voyageurs, bloqués pendant 6 heures sur le tarmac, n’ont eu d’autre choix que de mettre littéralement la main au portefeuille. Le personnel de Comtel les a escorté jusqu’aux distributeurs du terminal où chacun a retiré la somme demandée, soit £124 (environ 145 €) par personne. Les enfants de moins de deux ans ont tout de même été dispensés du surcoût.
Au cours de la semaine, trois autres vols ont suivi le même schéma. Ce serait ainsi plus de 600 passagers qui aurait été « rançonnés ». Parmi ces 4 appareils, trois sont parvenus en Angleterre tandis que le dernier n’a jamais redécollé. D'autres vols ont été annulés avant leur départ d'Inde. Réclamer un supplément pour terminer le trajet est une pratique illégale, les autorités aéronautiques ont donc ouvert une enquête pour découvrir les tenants et aboutissants de des liaisons mouvementées entre Amritsar et Birmingham.