Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Une mauvaise blague en avion l’envoie au tribunal


Un jeune homme de Nevers est actuellement poursuivi au Québec pour avoir dit que son sac contenait une bombe tandis qu’il montait dans l'avion. Une blague qui n’a pas plu à l’équipage québécois. Il a été expulsé de l’appareil et envoyé devant la justice canadienne.



Une mauvaise blague en avion l’envoie au tribunal
L’humour des Français ne passe pas bien dans les aéroports canadiens. Pierre-Prosper L'Homme, 25 ans, s’apprêtait à rentrer en France via un avion d’Air Canada Jazz au départ de l’aéroport de Québec, le 8 janvier dernier. En montant à bord, le personnel du vol 8719 lui a demandé ce que contenait son porte-document, le jeune homme a répondu du tac au tac : une bombe. L’agent qui avait saisi la plaisanterie a toutefois prévenu son commandant de la présence du blagueur. Le pilote n’a pas apprécié le «bon mot» et a immédiatement demandé le départ du passager indiscipliné. Arrêté par les policiers, la farce a fini au tribunal où le Français répondra des accusations de méfait et faux renseignements auxquelles il souhaite plaider non-coupable. Cet incident n’est pas le premier au Canada… plusieurs touristes hexagonaux ont déjà été arrêtés pour avoir fait la même «blague». Rien qu'entre février et août 2006, 7 personnes avaient été interpellées sur des plates-formes canadiennes pour des fait similaires, 6 étaient des ressortissants français. «Il faut que les gens comprennent que c'est sérieux. On ne peut pas faire de blagues sur les bombes dans les valises», «Dès qu'il y a mention de la présence d'explosifs dans un aéroport, l'arrestation est systématique», a déclaré au journal Le Soleil, Catherine Viel, porte-parole de la Sûreté municipale de Québec. Nous voilà maintenant prévenus !