Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Lundi 6 Janvier 2014

Une vingtaine de lignes TER menacées selon la FNAUT


La Fédération Nationale des Associations des Usagers des transports (FNAUT) s’inquiète pour une vingtaine de lignes TER. L’organisation craint que ces services ferroviaires peu rentables ne disparaissent d’ici une dizaine d’année.



Selon la FNAUT, une vingtaine de lignes TER peu profitables verraient leur existence menacée au cours des 10 prochaines années. Morlaix/Roscoff, Limoges/Brive ou encore La-Roche-sur-Yon/Thouars… L’association a fait ses calculs: près de 5000 kilomètres de voies seraient menacés de fermeture. Les lignes concernées sont situées dans des zones rurales ou proches de bassins d’emplois peu attractifs où les usagers sont plus rares. Mais pour Jean Sivardière, le président de la FNAUT, la baisse du trafic n’est pas du seul fait de la localisation des lignes. Selon lui, les services proposés par la SNCF ne répondent pas aux besoins des passagers «Les horaires sont inadaptés aux besoins. Par exemple, il est impossible d’arriver avant 10h du matin dans la grande ville terminus de la ligne. Les correspondances sont mal organisées avec les trains des grandes lignes. Le matériel est vétuste, inconfortable et les pannes et les retards sont fréquents», a-t-il confié au micro d’Europe 1. De là à imaginer que la SNCF organise la désertification des lignes, il n'y a qu'un pas. D'autant que les Régions, responsables des trains régionaux, se montreraient de plus en plus hésitantes à financer les liaisons les moins rentables.
Notez




1.Posté par Garfield le 20/01/2014 12:39
Peut-être serait-il temps que des compagnies locales ou régionales voient le jour, plus aptes à fonctionner à l'écoute des clients (voyageurs, mais aussi chargeurs, généralement snobés par la SNCF).
De telles compagnies pourraient, à l'image des "short lines" américaines, se battre au niveau local pour faire vivre une ou quelques lignes dans leur territoire, et cela avec du personnel polyvalent et sans le carcan social subi par la SNCF; par contre, pour éviter le dumping salarial, une Convention Collective de Travail fixant les minima sociaux et salariaux devrait être imposée au niveau national.

2.Posté par Mykel le 20/01/2014 21:24
@Garfield
Voilà une bonne suggestion.
Le seul problème, c'est que cela m'étonnerait que les politiques se préoccupent des problèmes de dumping social.
Un dernier exemple, certes dans l'aérien, mais quand même : la ligne Lorient - Lyon a été attribué à une compagnie britannique, beaucoup moins cher, avec du personnel étranger, avion immatriculé à l'étranger.
J'ai bien peur que l'on mette l'engrenage dans ce type de facilité, tout en tapant facilement sur les cheminots qui sont soi-disant sur-payés et qui n'en font pas, car c'est complètement faux.
La faillite amorcée du ferroviaire français est de la seule responsabilité de l'état français, et son projet fou du tout TGV au détriment des trains du quotidien. Aujourd'hui, on a plus un rond pour financer les lignes régionales, car le TGV qui faisait gagner énormément d'argent au début à la SNCF, n'en fait plus gagner autant à part les transporteurs internationaux qui sauvent la SNCF !



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.