Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 25 Avril 2017

Vers une interdiction des iPad et portables sur les vols européens pour les Etats-Unis



"L’information n’est pas officielle", "Ce n’est qu’un projet" : les autorités britanniques font semble-t-il tout leur possible pour éviter une levée de boucliers en Europe contre une décision qui se profile, celle d’interdire à bord les appareils électroniques plus grand qu’un smartphone pour les vols à destination des Etats-Unis.



Bientôt la fin du travail à bord des avions ? DR
Bientôt la fin du travail à bord des avions ? DR
Selon une source du Times tenue à l’anonymat, les services britanniques ont eu vent d’un projet américain visant à interdire les appareils électroniques en bagage à main sur les vols à destination des Etats-Unis. Ce serait l’élargissement de la mesure prise le 21 mars dernier pour certains vols à destination du Royaume-Uni et des Etats-Unis, les pays concernés étant notamment la Turquie, la Jordanie, l’Egypte ou les pays du Golfe.

Quels vols seraient concernés ? Selon The Guardian, les vols venant de Grande-Bretagne mais aussi de certains pays européens. Lesquels ? Pour l’heure, les sources se contredisent. L'objectif est en tous cas d'empêcher que des terroristes puissent introduire des bombes à bord via les appareils électroniques embarqués en bagage à main.

Pour l'heure, la seule déclaration officielle américaine provient de Gillian Christensen, porte-parole du Département de la sécurité intérieure des États-Unis : "Nous continuerons d’évaluer les menaces et prendrons des décisions en fonction de cette évaluation, mais nous n’avons encore pris aucune décision sur l’extension des restrictions actuelles contre les grands appareils électroniques dans les cabines d’aéronefs en provenance d’autres aéroports".

La mesure, si elle est confirmée, viendrait à interdire aux voyageurs d’affaires d’emporter à bord leurs ordinateurs et autres tablettes. Les matériels sont pris en charge à l’entrée dans les avions et confinés à bord dans des conteneurs spéciaux comme dans une consigne, pour que les voyageurs n’aient pas à s’inquiéter de la sécurité de leurs valises. Par ailleurs et pour permettre aux voyageurs d’affaires de travailler, certainescompagnies du Golfe ont contourné l’obstacle en proposant à bord des micro-ordinateurs en classe Affaires, à charge pour les voyageurs de se munir de disque dur externe ou de clé USB pour transférer leur travail. Mais encore faut-il que les portables comportent les logiciels qui leur conviennent ou encore que les conditions de sécurité et de confidentialité des données soient bien assurées, ce qui est loin d’être une évidence.