Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 13 Octobre 2013

Vivre près d'un aéroport augmente les risques de maladies cardiovasculaires



Vivre à proximité d’un aéroport ne serait pas bon pour le cœur. Deux études anglophones, publiées dans le British Medical Journal, montrent que les risques de maladies cardiovasculaires augmentent avec le bruit du trafic aérien des aéroports. Si des voyageurs d'affaires sont tentés d'habiter le long de la piste de leur aéroport habituel et fréquent, ils devront tout de même y réfléchir à deux fois....



Vivre près d'un aéroport augmente les risques de maladies cardiovasculaires
Les voisins des aéroports auraient plus de risque d’avoir des pathologies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) que les personnes vivant éloignées des plates-formes aériennes, en raison du bruit des avions. Des chercheurs anglais ont étudié les dossiers médicaux établis entre 2001 et 2005 des 3,6 millions de riverains de l’aéroport d’Heathrow. Ils ont découvert que les admissions à l’hôpital pour des maladies cardiaques et les taux de mortalité par accidents vasculaires cérébraux étaient plus importants chez les voisins de l’installation londonienne que les personnes vivant plus loin. L’augmentation des risques est de 2 % pour la population soumise aux niveaux de bruit d’avions les plus importants.
La seconde recherche a été menée aux USA par des scientifiques de l'école de santé d'Harvard et de l'Université de Boston. Ils ont étudié les données recueillies sur plus de 6 millions de personnes âgées de plus de 65 ans installées près de 89 aéroports américains en 2009. Ils ont déterminé que les gens habitant près d’une plate-forme aérienne voyaient leur taux d'hospitalisation pour des maladies cardiovasculaires grimper de 3,5 % à chaque fois qu’ils étaient soumis à 10 décibels de plus (dB). En outre, les personnes exposées à des niveaux de bruit supérieurs à 55 dB avaient plus de risque d’être hospitalisées pour des maladies cardiovasculaires. Les chercheurs ont ainsi estimé que 2,3 % des hospitalisations des participants à l’expérience vivant à proximité des aéroports étaient dues au bruit des avions.



1.Posté par Cécilia bra. le 15/10/2013 17:03
J'ai appris à prendre du recul avec ce genre d'études avec ce genre de constat. Bien souvent, il suffit d'attendre quelques mois pour avoir une autre étude venant remettre en cause la précédente. Devrait-on alors interdire toutes habitations dans un rayon de plusieurs kilomètres autour des grands aéroports ? Hum...