Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Voulant embrasser sa femme, il provoque une heure de retard à Newark Liberty


Un mari impatient de retrouver son épouse qui arrivait au terminal B de l’aéroport international Newark Liberty lui a fait la surprise de l’accueillir à la sortie de son avion. Cette gentille attention a révélé une brèche de sécurité qui a obligé les centaines de passagers présents sur ce lieu réservé normalement uniquement aux voyageurs de repasser les contrôles de sécurité. Les vols du 10 février ont subi un retard d’au moins une heure.



Voulant embrasser sa femme, il provoque une heure de retard à Newark Liberty
Un homme de 32 ans trop empressé de retrouver sa femme dont le vol atterrissait à l’aéroport international Newark Liberty, le 10 février 2012, a révélé sans le vouloir une brèche de sécurité de la plate-forme. Il était parvenu à rejoindre sa moitié dans une section du Terminal B officiellement réservée aux seuls voyageurs. Lorsque la situation a été découverte par les employés de l’installation, des centaines de passagers qui se trouvaient au niveau B1 ont dû à nouveau passer les fastidieux contrôles de sécurité afin que leur identité soit vérifiée. L’opération a retardé les vols dont plusieurs long-courriers internationaux d’une heure. Cet incident rappelle une affaire similaire qui remonte à 2010. Un étudiant était également parvenu à esquiver la sécurité pour aller embrasser une dernière fois sa petite amie, créant là un arrêt des opérations du Terminal C et le recontrôle des passagers qui avait pris six heures.