Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Vous êtes restés plutôt joueurs, non ?




Voilà donc LA révélation de l'année, celle qui bouscule les idées reçues et qui fait de vous un drôle de petit cachotier. Comment "de quoi je parle" ? Tout simplement de cette étude américaine parrainée par la chaîne de télé Nickelodeon et AddictingGames. Et les résultats sont sans appel : un voyageur sur deux joue pendant ses déplacements… Surtout les voyageurs d'affaires !

Remarquez, je m'en doutais. Passer autant d'heures dans les avions ou les aéroports demande un minimum de zénitude que le travail ne suffit pas à atteindre. Il faut savoir souffler, se décontracter en se changeant les idées. Pour 91% des voyageurs interrogés, jouer permet de se vider la tête. mais attention, il y a les accrocs, les bons joueurs et les amateurs. Les accrocs, 24 %, possèdent quatre à cinq jeux sur leur ordi ou leur IPhone. Chaque instant de libre est consacré aux jeux. Mieux, dès qu'ils trouvent un réseau wifi, les joueurs acharnés se connectent pour jouer en ligne. Ils sont jeunes, moins de 30 ans et revendiquent leur passion : ils sont tombés dedans dès qu'ils étaient petits. C'est la génération micro-informatique.
Les Bons joueurs, 36 %, aiment se détendre en jouant de temps en temps. Mais attention, ils donnent la priorité à leur travail, ils ne jouent que s'ils ont du temps devant eux. Ils aiment les jeux de réflexion, de lettres, de voitures ou de cartes. Les amateurs, 40 % se contentent de leur téléphone avec des jeux plutôt proches de leurs loisirs habituels : golf, poker, bridge. Plus de 65 %, toute catégories confondues, avouent ne plus se cacher pour jouer. 18 % s'adonnent à leur passion dans leur chambre d'hôtel, sur la télévision. 7 % achètent au moins un jeu par mois dans une duty-free. Enfin, 54% pensent que le jeu permet une réelle détente, surtout en voyage lorsque les aléas des transports les laissent deux ou trois heures dans les aéroports. Bonne nouvelle, même les cadres supérieurs jouent. Alors si le patron s'y met !

Philippe Lantris

Dimanche 28 Février 2010


Notez