Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Voyage d'affaires sur mobile : les Smartphones ne sont pas sécurisés


Selon les spécialistes de la sécurité mobile, réunis à Atlanta du 4 au 6 avril dernier, les Smartphones ne sont pas suffisamment sécurisés pour permettre des achats en ligne en toute tranquillité. Avec 24 millions de français qui possèdent un smartphone et près d' 1 million d'applications mobiles disponibles, cette affirmation fait froid dans le dos, surtout lorsque les spécialistes confirment qu'une appli sur trois est "piratable" en moins de 30 minutes !



Au moment même où se développe le booking en ligne sur mobiles, on se demande si toutes les mesures de sécurité sont réellement prises pour les protéger. Selon une association américaine de hackers, une visite dans un aéroport qui offre le wifi gratuit est une mine d'or pour un pirate amateur. Cela, on le savait déjà. Où est la nouveauté ? "Dans le fait qu'avant, tout cela était théorique et que personne n'avait été victime de ces attaques", souligne Jay Heiser, spécialiste de la sécurité au Gartner Group, "Mais aujourd'hui les choses changent et les attaques sont bien réelles". Aux Etats- Unis, pas moins d'une centaine de plaintes ont été enregistrées en 2012 pour vol de données. Plus du triple au premier semestre 2013. Et au delà, le piratage est économique. Toujours le même principe : l'accès détourné à un service d'achat en ligne. En l'état, les spécialistes de la mobilité sont sceptiques quant aux outils de sécurisation aujourd'hui utilisés pour valider les achats réalisés via un Smartphone. Il manque encore une brique sécuritaire entre l'utilisateur et le fournisseur. En 2013, avec quasiment une dizaine de nouveaux services mobiles par mois, de la réservation d'un taxi à celle pour confirmer ou acheter un vol voire une nuit d'hôtel... on comprend bien les enjeux économiques.

Voilà, sans doute, ce qui explique les très fortes résistances des DSI (Direction des Systèmes d'Information) à l'implantation de tels outils sur les téléphones des voyageurs. Sauf à créer des ponts VPN solides, seuls capables de sécuriser les achats. Un jargon de spécialistes ? C'est vrai mais la finalité est plus importante que les mots !

Pierre Barre

Mardi 23 Avril 2013


Notez