Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Voyages d’affaires : 2013 sera l’année de l’hôtellerie ou ne sera pas


A l’occasion du congrès d’AS Voyages qui vient de se dérouler du 14 au 16 janvier au Club Med de Valmorel, si la problématique loisir était au centre des débats, il était intéressant de voir la montée en puissance du voyage d'affaires au sein des fournisseurs hôteliers présents en Savoie. «Maitriser l’hébergement, c’est maîtriser la dernière dépense soumise à variation et amélioration», souligne d’ailleurs Jean- Pierre Mas, coprésident du groupement, articulé autour d'un peu plus de 1000 agences indépendantes.



Que ce soit pour Bleu Voyages de Jean-Pierre Lorente à Lyon ou Marietton Voyages, en Rhône-Alpes, dirigé par Laurent Abitbol, l’univers du business travel est devenu une composante forte de l'activité professionnelle en région. Pour les deux entreprises qui, au-delà de la seule proximité, développent le conseil et l’assistance à une clientèle régionale, "Les acheteurs sont désormais au point sur la gestion des budgets hôteliers". Mais au-delà de ce constat, sur lequel nous reviendrons en détail, c’est cette gestion hôtelière qui est devenu le fer du lance des prochains mois. «Et avec raison», précise d’ailleurs Stéphane de Laforcade d’HCorpo/Teldar : «Les acheteurs qui ont réussi à rogner sur l’aérien et la location de voiture sont désormais dans la gestion de la problématique hôtelière, seule source d’économies potentielles. Rationaliser et optimiser en toute transparence deviennent alors les mots clés de 2013».
Mais au-delà d'un parc hôtelier intégré au SBT, les sources d’économies ne sont pas forcément visibles au premier abord. Dans un premier temps les entreprises souhaitent disposer d’une seule structure de facturation, mais il faut aller plus loin dans l'organisation de sa gestion hôtelière. Consolidation et maîtrise de la dépense… Il n’en faut pas plus pour redistribuer les cartes de ce secteur du voyage d'affaires. D’autant que, bizarrement, la difficulté exprimée ces dernières années autour de l'hôtellerie, semble oubliée. Les solutions technologiques se développent, s’imposent et deviennent les clés d’accès à une gestion réfléchie et constante des hébergements. Sale temps pour les hôteliers qui se croyaient protégés par un flou commercial qui leur était favorable. Sale temps pour les grandes chaines qui seront bousculées par le besoin d'une offre variée et qui campent encore sur la gestion intégrée de leurs offres.

Marcel Lévy

Dimanche 16 Décembre 2012


Notez