Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 20 Novembre 2013

Voyages d'affaires : le surclassement de dernière minute se développe sensiblement



Faudra t-il le considérer comme un "frais ancillaire" ? Le surclassement de dernière minute, réservé 48 heures avant le départ mais confirmé ou non à l'embarquement, devient la véritable vedette des compagnies américaines et européennes. Discrètement proposé par Air France, Delta ou United Airlines, il devrait se généraliser dans les prochains mois. Objectif des compagnies aériennes : vendre le maximum de sièges en business ou en premium.



Une fois l'avion parti, le siège vide est à une compagnies aérienne ce que la chambre d'hôtel est à un hôtelier : une perte sèche ! Quand on connait le prix moyen d'un repas en business comme en premium, prendre le risque de commander un nombre supérieur de plats pour attirer des surclassements à bord est un pari que prennent aisément les compagnies. Même si le prix proposé à l'embarquement est largement inférieur au prix habituel, la vente de dernière minute peut rapporter gros. Il reste à savoir comment ces achats seront supportés par les entreprises, à la condition évidente qu'elles acceptent. Ce n'est pas gagné.

Aux USA, en plus des 6 milliards de dollars par an récoltés dans les suppléments bagages et les frais de modification de réservation, les compagnies aériennes américaines arrivent aujourd'hui à collecter près de 9 milliards de dollars avec la vente de miles, wifi à bord, repas améliorés ou le choix du siège. Au final en 2013, selon les estimations, les frais complémentaires vont représenter 42,6 milliards de dollars. Ce sont 10 % des recettes des compagnies qui proviennent actuellement de frais ancillaires classiques. A lui seul, le surclassement à l'embarquement pourrait représenter près de 6 milliards de dollars en 2015. De quoi donner des idées.

Face à cette situation, on voit apparaître des politiques voyages qui déterminent désormais l'utilisation de ces services annexes. Des documents loin d'être faciles à réaliser tant l'offre est abondante. Entre une connexion wifi à 9 $ et un surclassement à 450, l'écart est de taille. Aussi, pour y répondre intelligemment, les sociétés américaines se sont jusqu'ici concentrés sur les politiques voyageurs, et intègrent les frais ancillaires à une typologie précise de voyageurs. Une solution qui demande à être peaufinée dans le temps. Notons cependant un chiffre, 17 %. C'est le volume de frais directement payés par les voyageurs et qui ne font pas l'objet d'une demande de remboursement. Le confort, à l'évidence, à un prix !

A New York,
Philippe Lantris


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.


Ce site est listé dans la catégorie Agences de voyages : Tourisme d'affaires de l'annuaire Se former au referencement et Dictionnaire Annuaire Informations