Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Voyages d'affaires : mais qui sont ces jolies dames qui me trouvent tant de charme?


Depuis quelques temps, je me trouve beaucoup de charme! Si, si. Pas seulement parce que ma femme me le répète gentiment mais surtout parce que je séduis. Passé la cinquantaine, les cheveux grisonnants, un léger mais réel embonpoint, et avec un peu de lucidité (pour ne pas dire de réalisme) je doute souvent de l'attrait naturel que j'exerce sur de jeunes et jolies femmes dans les hôtels du monde ! Et croyez-le, j'ai bien raison de me méfier.



Quand une jeune femme, qui globalement pourrait être l'une de mes filles, s'approche de moi en me disant que j'ai un beau sourire... Je me méfie. Non pas pour le sourire (beau ? pourquoi pas) mais sur les intentions finales de cette jeune personne. Autant vous l'avouer, le plus souvent j'ai raison de me méfier. Elle n'en veulent pas à mon corps (du moins aux restes) mais plus à mes finances qui, si je les écoutais, finiraient aussi raplapla que moi après une dizaine de minutes de course à pied ! Bref, vous l'aurez compris, la prostitution hôtelière bat à nouveau son plein depuis quelques années.

Rien de très nouveau, si ce n'est que les méthodes se peaufinent et qu'il est de plus en plus difficile de reconnaître au premier regard une offre de service d'une péripatéticienne. Moi qui pensais que mes charmes naturels aimantaient naturellement les jolies choses.. Vaste déception. Mais la méthode devient encore plus perverse. En Chine, c'est un réseau de "secrétaires particulières" qui vient d'être démantelé. Sa zone de chalandise, si j'ose dire, les grands hôtels de Beijing ou de Shanghai. Les victimes ? Des hommes d'affaires en déplacement professionnel. La méthode ? Internet. Le client remplit un formulaire de demande d'interprète qui est imprimé par la jeune femme qui le présente en cas de contrôle à la sécurité de l'hôtel ! Et hop, le tour est joué. Bref, on peut choisir sur internet la garniture de sa chambre. Autrefois, l'hôtelier proposait "un oreiller", aujourd'hui c'est une secrétaire. Très particulière.

Au final, ce sont plus d'une centaine de jolies filles prises (si je puis me permette) en flagrant délire sexuel. Le tout facturé entre 150 et 300 euros ! Décidément, la Chine est le pays des bonnes affaires.

Marcel Lévy

Jeudi 12 Décembre 2013


Notez