Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Voyageurs d'affaires, le futur des montres connectés va vous passionner !


Dans le cadre des rencontres technologiques, régulièrement organisées à Stanford, les participants évoquent régulièrement l'avenir de la mobilité. Au delà de l'offre logicielle en perpétuelle évolution, ce sont les objets connectés qui retiennent l'attention des enseignants mais également des jeunes pousses de la Silicon Valley. Et pour cause, le marché va peser plus de 12 milliards de dollars aux USA en 2016.



Pour ceux qui ne suivraient pas les annonces futuristes des grands faiseurs de l'électronique, les objets connectés servent de passerelle entre la source de l'information et l'utilisateur. La montre de Samsung ou les Google Glass sont, par exemple, les premiers éléments visibles d'un iceberg dont le meilleur reste à découvrir. Aujourd'hui, tous les spécialistes s'accordent à dire que l'existant n'est qu'une petite partie de ce qui nous attend et ils n'hésitent pas à qualifier de "jouet évolué" les maquettes et modèles présentés. Laissons leur ce jugement. Mais que fera un objet connecté pour le voyageurs d'affaires ? Première mission, servir de mémoire ambulante. Sous forme de montre, il rappellera les rendez-vous, vibrera pour préciser une adresse et guidera notre voyageur dans les rues. Mais au delà, ce sera aussi un objet sécuritaire, qui cryptera les données vocales ou digitales. Via une oreillette, il servira de téléphone mais aussi d'assistant vocal pour piloter les demandes formulées par l'utilisateur. Il pilotera enfin la tablette ou le smartphone pour la gestion des dossiers et des fichiers. Grâce à une caméra intégrée, l'objet servira de base pour des vidéoconférences sophistiquées retransmises sur le téléviseur d'une chambre, un écran d'ordinateur voire d'une table de conférence numérique. Science fiction? Pas tout à fait, ces prototypes évolués arriveront avant la fin 2014. Seule certitude, ils seront vite indispensables aux voyageurs.

A Palo Alto,
Philippe Lantris

Mercredi 30 Octobre 2013


Notez