Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Voyageurs d'affaires, pensez aux pigeons et aux coursiers !


Face à la cybercriminalité étatique, une idée simple refait surface : revenir aux origines de la communication, avec le coursier et les pigeons. Persuadés que tous les pays s'écoutent et se piratent entre eux, plusieurs entrepreneurs dans le monde veulent lancer des sociétés présentées comme "les UPS humaines" du transfert de datas.



Qui mieux qu'un porteur anonyme peut transférer des millions de données d'un point à un autre ? A priori, en 2013 on peut répondre naturellement "internet". Oui mais voilà, le net n'est pas sûr et les risques de faire "intercepter" ses datas est de plus en plus élevé. On le comprend, la tentation de l'humain est forte à une période où le coût du transport aérien n'a jamais été aussi bas. Conséquence, plusieurs entreprises de transports aux Etats-Unis comme en Europe se spécialisent dans le convoyage de données sensibles.
Le transfert humain des données et des infos correspond ni plus ni moins au vieux système de porteurs de valises d'autrefois. Une activité qui a toujours existé mais qui se développe à nouveau aujourd'hui, à très grande vitesse. L'originalité de ces petites sociétés ? Faire appel à Monsieur ou Madame tout le monde, parfois même en famille, et déguisé comme de vrais touristes. Qui se méfierait d'un retraité bedonnant accompagné d'une femme exubérante, appareil photo autour du cou ? Outre les frais de déplacement, le prix de ces "super agents" est globalement faible : entre 400 et 600 € par jour tout inclus. Nos touristes bénéficient ainsi de vacances "gratuites", rémunérées. Certaines transactions le valent largement. Et pour parfaire la sécurité, ces "honorables transporteurs" suivent une formation très serrée qui leur apprend à éviter d'être suivis, à reconnaître des personnes louches et à jouer les imbéciles en cas d'arrestation. Pas facile de rester un anonyme et efficace sans des nerfs d'acier !
Au delà, pour les très courtes distances, le retour du pigeon voyageur est annoncé. Quoi de plus anodin qu'un pigeon qui vole ? Mais un pigeon ne portera pas un disque dur autour de la patte. Tout au plus apportera t-il le mot de passe. Bref, pigeons et coursiers seront-ils demain les deux mamelles de la sécurité informatique ? Avouez qu'il y aurait de quoi sourire !

Pierre Barre

Mardi 25 Juin 2013


Notez