ADP poursuit sa cure d’amaigrissement à Orly

A l’occasion de ses vœux annuels, l’aéroport d’Orly a rappelé qu’il poursuivait la régulation économique signée avec l’état entre 2016 et 2020. Le Parisien explique qu’un plan de régulation prévoit de ne pas remplacer un départ sur deux. Entre 2013 et 2015, ce plan s’était soldé par 280 départs volontaires. Les syndicats estiment qu’environ 500 […]

A l’occasion de ses vœux annuels, l’aéroport d’Orly a rappelé qu’il poursuivait la régulation économique signée avec l’état entre 2016 et 2020. Le Parisien explique qu'un plan de régulation prévoit de ne pas remplacer un départ sur deux. Entre 2013 et 2015, ce plan s’était soldé par 280 départs volontaires. Les syndicats estiment qu'environ 500 nouveaux départs ne seront pas remplacés d'ici 2020, du moins dans le groupe ADP, ces emplois étant sous-traités selon la CGT. Une absurdité pour les syndicats : quand bien même les entreprises pousseraient autour de l’aéroport, "le traitement des bagages et la sécurité sont des éléments incontournables".