Air France, Boost devrait assurer 14 escales Long-Courrier et 12 Moyen-Courrier

Dans un tract publié le 8 avril dernier, le SNPNC lève le voile sur le projet Boost et annonce qu'Air France a dévoilé en CCE les contours de la future low cost. Au menu de la nouvelle compagnie : 14 escales long courriers et 12 moyen-courriers.

Le SNPNC regrette dans son tract que "la compagnie ait souhaité donner un caractère confidentiel à l'information". De fait, c'est lors de la session ordinaire du Comité Central d'Entreprise, que la compagnie a commencé à présenter ce qui pourrait constituer le cœur de Boost, si bien que les délégués sont tenus au secret sur les destinations et les détails du projet.

En interne, on pense qu'il s'agit là d'une stratégie visant aussi à rassurer les pilotes, clés de voûte du projet. Face à un dialogue social complexe, Air France aurait ainsi souhaité leur envoyer un message sur les bases défendues depuis le début par Jean-Marc Janaillac "Boost est un projet vital pour l'avenir de l'entreprise". Il s'agit aussi, naturellement, de ne pas dévoiler trop tôt à l'éventuelle concurrence les lignes concernées.

Il reste que pour le SNPNC, Boost reste une erreur stratégique et le syndicat des hôtesses et stewards affirme qu'en l'état, "Il est de l’intérêt de tous que ce projet soit revu de fond en comble afin qu’il n’aboutisse pas à l’attrition définitive de notre entreprise".

Selon nos sources, les lignes d'Air France confiées à Boost seraient celles les moins rentables voire celles déficitaires sur des destinations, a priori, très orientées "loisir". Air France veut développer la compagnie low cost avec des coûts d'exploitation inférieurs de 25 % à ceux pratiqués aujourd'hui.

La compagnie n'a pas commenté ces informations.