Air France KLM a failli racheter EasyJet en 2008

L'opération aurait eu un certain panache! Fin 2008-début 2009, alors que l'action d'Easyjet avait chuté et que le principal actionnaire de la compagnie britannique, Stelios Haji-Ioannou, était en conflit avec la direction, Air France-KLM a étudié le rachat des 38% que Stelios détenait, avant de renoncer de peur d'embraser son corps social.

C'est La Tribune qui révèle cette histoire dans le détail. A un moment ou le groupe Air France KLM allait bien et où il y avait conflit d'actionnaires chez EasyJet, le groupe franco-néerlandais s'est intéressé de très près aux parts du trublion fondateur, Stelios Haji-Ioannou. La banque Lazard a même travaillé sur le sujet qui ne semblait pas tout à fait absurde. L'affaire ne s'est finalement pas faite en raison de l'opposition des Hollandais au projet mais aussi à la crainte des remous sociaux que l'acquisition aurait sans nul doute provoqué en interne à Air France. Une occasion manquée?