Air France/KLM, internet à bord dès 2016

On attendait avec impatience la décision d’Air France/KLM à propos d’internet dans les avions. Après des tests discrets sur un 777, la compagnie se lance et installera l’internet dans les 787 livrés au dernier trimestre 2015.

Implanté par l’avionneur avant la livraison, ce qui coûte moins cher, le système qui s’appuie sur les satellites déployés depuis quelques années, devrait être gratuit pour les business et la first et payant pour les classes premium et éco. Air France devrait confirmer, ou modifier, cette approche tarifaire avant la fin septembre.

Une partie des équipes commerciales pense pourtant que le rendre payant pour toutes les classes permettrait une meilleure utilisation du net en avion. Des études ont démontré qu’un passager sur deux ne serait pas forcément consommateur de l’internet en vol. Une vision aujourd'hui bousculée par le quotidien et qui démontre qu'internet en vol est l'un des outils les plus attendus par les voyageurs d'affaires (étude Amadeus mars 2015). Payant ? Gratuit ? Difficile pour autant d’expliquer à un voyageur à haute contribution qu’il devra s’acquitter d’une dizaine d’euros supplémentaires pour utiliser le wifi ! Air France en est consciente et veut encore réfléchir avant de se décider.

Autre interrogation, les services associés comme le streaming à bord, la voix sur IP ou l’accès à des sites «réputés dangereux ou portant atteinte à des ayants droit ». Là aussi Air France apportera une réponse, sans doute au moment de Top Resa, à la fin du mois.

Dernière question ? Quid de la flotte existante (et plus particulièrement des A380) où chaque installation pourrait coûter plus de 900.000 €? Air France n’a pas les moyens de décider de nouveaux investissements massifs sans faire de nouvelles économies. Une quadrature du cercle qui pourrait conduire la compagnie à implanter le wifi sur les destinations les plus business pour justifier de sa capacité à répondre à ses voyageurs business. Autant de questions qui devraient être résolues dans les prochains mois.