Air France : Transavia brouille les cartes

Déjà peu lisible en matière de développement, la politique d'Air France se brouille un peu plus avec l'annonce par Antoine Pussiau, PDG de Transavia, de l'ouverture de 15 nouvelles lignes en 2014. Parmi les destinations citées, Rome, Tel Aviv, Faro ou Barcelone. Difficile de ne parler que de destinations loisirs car ces nouvelles liaisons sont également empruntées par les voyageurs d'affaires.

Dans sa conférence de presse, en décembre dernier, le SNPL ne cachait pas son inquiétude, estimant que la vision d'Air France par rapport à Transavia était confuse. Avec ces annonces, la compagnie loisirs semble constituer le fer de lance de la reconquête européenne d'Air France. Antoine Pussiau de son côté a toujours évoqué la présence de sa compagnie dans le marché du loisir à tarifs économiques sans jamais faire référence aux voyages d'affaires, vache à lait d'Air France. La montée en puissance de l'offre low cost dans les entreprises, les partages de codes annoncés entre AF et Transavia, la possibilité d'utiliser les miles flying blue sur Transavia et la volonté d'aller partout où la concurrence tarifaire fait rage sont autant de points nouveaux qui viennent bousculer le marché et le rendre difficilement lisible pour un acheteur.