Air France, la pépite fiscale de la France

Est-ce vraiment l’État qui aide Air France comme il le prétend ou ne serait-ce pas plutôt la compagnie nationale, tout comme la SNCF, qui servirait de premier valet de pied ? Dans une Tribune publiée par Le Point, Michel Soubrouillard – secrétaire adjoint du comité d’entreprise des pilotes d’Air France – décrit un système qui […]

Est-ce vraiment l'État qui aide Air France comme il le prétend ou ne serait-ce pas plutôt la compagnie nationale, tout comme la SNCF, qui servirait de premier valet de pied ? Dans une Tribune publiée par Le Point, Michel Soubrouillard - secrétaire adjoint du comité d'entreprise des pilotes d'Air France - décrit un système qui marche sur la tête.
"Dire, avec une légèreté sarcastique, qu'Air France pourrait bien mourir n'est pas objectivement un non-sens ; entre autres à cause des surcharges décidées par le propriétaire lui-même, sous une forme d'alchimie abracadabrantesque qui transmute les taxes dont il la plombe en or fiscal, par le biais de ses intermédiaires. Air France est un client captif d'État opérant dans une libre concurrence mondiale" écrit notamment le Commandant de bord qui considère que sa compagnie sert véritablement de vache à lait à l'Etat. Un élément à prendre en compte dans la lecture des péripéties d'Air France.