Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Dimanche 13 Mai 2018

Air France, la pépite fiscale de la France





Est-ce vraiment l'État qui aide Air France comme il le prétend ou ne serait-ce pas plutôt la compagnie nationale, tout comme la SNCF, qui servirait de premier valet de pied ? Dans une Tribune publiée par Le Point, Michel Soubrouillard - secrétaire adjoint du comité d'entreprise des pilotes d'Air France - décrit un système qui marche sur la tête.
"Dire, avec une légèreté sarcastique, qu'Air France pourrait bien mourir n'est pas objectivement un non-sens ; entre autres à cause des surcharges décidées par le propriétaire lui-même, sous une forme d'alchimie abracadabrantesque qui transmute les taxes dont il la plombe en or fiscal, par le biais de ses intermédiaires. Air France est un client captif d'État opérant dans une libre concurrence mondiale" écrit notamment le Commandant de bord qui considère que sa compagnie sert véritablement de vache à lait à l'Etat. Un élément à prendre en compte dans la lecture des péripéties d'Air France.



1.Posté par Bennia le 13/05/2018 22:00
Monsieur,

Le monde tourne et personne ne l’empêchera de tourner. La civilisation évolue et personne ne l’empêchera d’évoluer. Votre talent pour écrire vous aide à convaincre et couvrir les faiblesses de vos arguments qui ne sont qu’une soupe de légumes incompatibles en matière gustative. Vous dites qu’Air France appartient à l’État quand ce dernier ne possède que 14%. Même pas une influence notable, si ce n’est qu’il s’agit de l’État. Vous savez ce que vous diraient les propriétaires, les vrais, ceux qui ont acquis leurs actions à un cours se situant entre 15 et 25 euros ?

Je vais vous raconter une histoire :

C’est Lucien qui a investi 200000€ dans la création d’une boulangerie d’un village qui en était dépourvue. Seulement, il n’a aucune compétence. Alors, il décide d’embaucher deux boulangers et deux vendeuses et laisse la gestion de l’affaire à un expert-comptable qui a bien du mal à équilibrer les comptes. Les salariés déjà bien empiffrés comparés à leurs paires restent très gourmands en salaires pour l’avenir. La pénurie de boulanger oblige Lucien à se soumettre et se priver de revenus préférant satisfaire les exigences salariales que de vivre une faillite. Les boulangers qui se rémunèrent déjà 6000€ net chacun et les vendeuses 2000€ exigent davantage mais Lucien qui perçoit aucun revenu ne sait plus comment faire lui qui ne possède plus qu’une boulangerie dont la valeur initiale était de 200000€ mais qui ne vaut désormais que 70000€ après 10 ans. La plupart des villageois a beau défendre Lucien mais rien ne semble faire prendre conscience aux salariés qu’ils vont peut-être un peu loin.
Lucien représente l’actionnaire Air France. (Heureusement, dans les boulangeries, ça ne fonctionne pas comme ça).

Dans la vie, il y a toujours deux façons de voir les choses. Tout dépend de notre position et de nos sensibilités. Pas besoin de concours d’éloquence pour trouver la pertinence. Il suffit simplement d’être clair sur chaque point que l’on défend sans faire d’amalgames avec des situations qui n’ont rien à voir avec la situation en question.

Concernant ADP dont le Résultat net n’est que de 570M€ pour une capitalisation de 18Md€, si Air France n’était plus là, je puis vous assurer qu’il ne se passerait même pas un jour avant que cet aéroport ne soit envahi par la concurrence. Concernant les impôts, je vous rappelle c’est la caisse de la nation, vous, nous, nos enfants…, pour protéger ce que la France à de plus que tous les autres pays, une justice sociale.
Cela dit, je vous rejoins sur un point, je regrette que l’Etat ferme les yeux sur l’injustice qui défavorise Air France face à la concurrence, tout particulièrement sur les charges salariales par rapport à ses concurrents (L’aérien est un domaine à part).

La SNCF par son statut et son contexte en pleine évolution ne peut être comparée à Air France, une société privée soumise à une concurrence frontale.
Vous voyez, c’est un point de vue sorti spontanément que j’ai écrit simplement en 30mn sans fioriture.

2.Posté par Dany Fanch le 14/05/2018 00:38
La réflexion est bonne, mais ça manque de développement, dommage...


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.