Alitalia lance une procédure de faillite

Le conseil d'administration d'Alitalia n'a pas trouvé de solution pour redresser la barre de l'entreprise en difficulté. Il a ainsi décidé de lancer une procédure de faillite, le 2 mai 2017.

Le conseil d'administration d'Alitalia a demandé au gouvernement italien de placer l'entreprise sous administration extraordinaire. Il a indiqué qu'il ne voyait pas d'autres solutions après le rejet du plan de réorganisation par les employés de la compagnie.

Selon la loi transalpine, le transporteur sera placé sous protection d'un commissaire pour 180 jours. Cet administrateur, nommé par le gouvernement, devra déterminer si la société - qui perd un demi-million d'euros par jour - doit être liquidée ou si elle peut être restructurée. Le commissaire - on dirait en France un mandataire - est également chargé de recevoir les éventuelles offres de reprise qui pourraient se présenter.

Le programme de vols de la compagnie n'est pas impacté par cette procédure.