Alitalia rejoint Air France-KLM et Delta dans une vaste joint venture transatlantique

Alitalia, la première compagnie aérienne italienne, rejoint aujourd'hui Air France-KLM et Delta Air Lines au sein d’une des principales joint venture transatlantiques du transport aérien. Lancé en avril 2009, l’accord offre aux passagers voyageant sur les vols transatlantiques un réseau unifié, et permet aux compagnies membres de partager les revenus et les coûts sur leurs routes transatlantiques.

Alitalia rejoint Air France-KLM et Delta dans une vaste joint venture transatlantique
Annoncée officieusement par la presse britannique à la fin du mois de juin, la joint venture maintenant officialisée entre les quatre compagnies permet aux passagers de bénéficier d’un accès pratique à un vaste réseau transatlantique. Celui-ci offre, chaque jour, près de 250 vols et 55 000 sièges quand on y inclut les 20 vols transatlantiques quotidiens vers cinq destinations américaines depuis Rome et Milan-Malpensa. Avec Alitalia, la joint venture représente environ 26 % de l’offre transatlantique totale et des revenus annuels estimés à plus de 10 milliards de dollars.

Aux principaux hubs de la JV qui sont Atlanta, Detroit, Minneapolis, New York-JFK et Paris-Charles de Gaulle, vient désormais s’ajouter Rome, tandis que des vols transatlantiques additionnels sont proposés depuis Cincinnati, Milan-Malpensa, Memphis et Salt Lake City. Quand les droits de trafic le permettent, les compagnies aériennes proposent aux clients des vols en partage de code entre les Etats-Unis et l'Union européenne. Les clients bénéficient ainsi d’un réseau de correspondances entre les compagnies aériennes de et vers les aéroports en Amérique du Nord et en Europe.

Le périmètre géographique de la joint venture comprend les routes entre l’Amérique du Nord d’une part, et l’Europe d'autre part, entre Amsterdam et l’Inde, ainsi qu’entre l’Amérique du Nord et Tahiti.