Amadeus analyse (un peu vite) les évolutions du voyage

Alors qu’Amadeus nous avait habitué à des analyses poussées dans l’univers du voyage, la dernière étude «Du chaos à la collaboration: Comment les technologies transformatrices vont-elles inaugurer une nouvelle ère du voyage?» aborde un peu hâtivement et sans dévoiler de réelles nouveautés les technologies qui bousculeront le voyage. La réalité augmentée, l’approche ludique, les registres intelligents de passagers et la biométrie seront, selon l’étude, à l'origine d'un changement immense au cours des dix années à venir, inaugurant une nouvelle ère de collaboration dans le monde du voyage. Une vision un peu figée qui n’apporte rien de bien nouveau.

Amadeus analyse (un peu vite) les évolutions du voyage
À l’origine du travail commandé par Amadeus : comprendre comment les technologies couplées aux valeurs et aux tendances sociales en pleine évolution vont se combiner pour établir une nouvelle ère de voyage collaboratif au cours des dix années à venir et au-delà. Le résultat laisse un peu le lecteur sur sa faim et explique que les exigences seront à l'origine des partenariats à venir dans l'industrie du voyage, supprimant ainsi le stress, l'incertitude et les risques qui sont généralement associés aux déplacements. Bonne nouvelle cependant, ce sont ces changements qui devraient offrir simultanément des expériences de voyage plus riches, plus profondes et plus personnelles.

Concrètement, le travail réalisé par The Futures Company dresse les familles d’innovations suivantes :

Nouvelles expériences
La nouvelle génération d'expériences avec des technologies telles que la réalité augmentée, les mécanismes de simplification ludique et les appareils mobiles intelligents qui vont transformer l'expérience du voyage. Et les voyageurs sont demandeurs en plus de vouloir rester en contact avec leurs proches et pairs pour échanger des bons plans, ils souhaitent également des innovations facilitant les échanges sur place. Lorsqu'il a été demandé aux interviewés quel produit serait le plus pratique pour eux pendant leur séjour, 67 % se sont dits séduits par une machine capable de traduire ce qu’ils entendent dans leur langue et ce qu’ils disent dans la langue locale afin de simplifier les conversations

Vers une automatisation
L’enregistrement pourrait devenir une exception plutôt que la règle grâce à la multiplication de systèmes de gestion d’identité plus rapides et plus efficaces. Puces, biométrie, empreintes digitales à longue portée et communication en champ proche (NFC) peuvent être déployés de façon plus intégrée pour s’adapter aux mouvements des passagers. Les paiements seront également automatisés. Toutes les données concernant les versements réalisés avant et pendant le voyage seront intégrées et serviront de mémoire numérique des dépenses et activités des individus, groupes et opérateurs du secteur du voyage. On pourra utiliser des dossiers intelligents de passagers, des «fils d’Ariane» numériques et des technologies sans contact pour personnaliser et regrouper des services de manière à enrichir et capitaliser les relations.

La suppression du stress lié au voyage
La recherche du bien-être et l’évolution démographique vont se conjuguer pour éliminer le stress du voyage. Dans les dix prochaines années, les passagers pourront ainsi voir se généraliser les étiquettes de bagage équipées d’une puce permettant la localisation du sac à tout moment. Des billets intelligents seront capables de se mettre automatiquement à jour en cas de retard et de gérer les connexions ou les modifications de dernières minutes. Des applications mobiles donneront la possibilité aux voyageurs de surveiller leur santé comme s’ils étaient à la maison

Affaires ou loisir, même combat
L’équilibre recherché entre vie personnelle et professionnelle et l’importance accordée au bien-être au travail entraîneront peut-être la multiplication de touristes d’affaires pour lesquels il faudra assurer rapidité, efficacité ainsi qu’un autre « chez-soi ». Et effet 59 % des professionnels disent qu'ils veulent un «home away from home» pendant leur séjour (46 % pour les touristes loisirs). Mais, ils ne perdent pas la notion de dépaysement et de découverte pour autant. 71 % d’entre eux ajoutent également vouloir un contraste complet avec leur vie quotidienne. Ces envies des businessmen, cibles importantes de l’industrie du voyage, devraient conduire au développement plus important encore du cloud computing. Les hôtels vont aussi devoir s’adapter pour répondre au besoin d’authenticité de sa clientèle d’affaires et mettre en place des technologies qui faciliteront les séjours comme l’amélioration des accès Internet ou le développement d’applications en réalité virtuelle qui pourront donner aussi bien des informations pratiques que culturelles sur la ville.