Au Kenya des animaux sauvages menacés par la future ligne de train à grande vitesse

Alors que la réserve d'animaux sauvages souffre déjà de sa trop grande proximité avec la capitale kényane, la construction d'une ligne de train à grande vitesse la menace plus qu'elle ne l'a jamais été.

Déjà en 2015, la sonnette d’alarme avait été tirée. Le parc national de Nairobi, au Kenya – seule réserve naturelle au monde qui abrite des animaux sauvages en plein cœur d’une capitale – suffoquait sous les vapeurs de pollution de la ville et les quantités de déchets repoussées par le vent depuis les habitations et autres quartiers touristiques de l’agglomération. Mais aujourd’hui, une menace plus importance encore pèse sur le parc, déjà bien mal en point : la construction, au beau milieu de la savane protégée, du premier réseau ferroviaire à grande vitesse du Kenya.

Lire la suite sur le site mashable.france24.com