BCD intègre l’indemnisation aérienne

BCD Travel, intègre désormais l'indemnisation des passagers d'une compagnie aérienne en cas de refus d'embarquement, d'annulation ou de retard important d’un vol en provenance ou à destination des 38 pays de l’Union Européenne et du territoire européen.

Le service Air Disruption Compensation, mis en place par la TMC, vise à faciliter la procédure d’indemnisation des voyageurs d’affaires en application de la réglementation européenne 261/2004 (EC 261). Aujourd'hui, seules 5% de ces indemnités sont réclamés, laissant 793 M€ dans la nature.

Le constat fait par BCD repose sur l'analyse des statistiques du transport aérien qui précise que "2,4 % des vols soumis aux réglementations européennes sont susceptibles d’être annulés, ou d’accuser un retard de plus de trois heures".

Pour BCD, "Beaucoup de voyageurs ne connaissent pas cette réglementation et chaque compagnie aérienne a sa propre procédure de réclamation, bien souvent chronophage et compliquée". Avec Air Disruption Compensation, l'agence pointe automatiquement tous les vols pouvant faire l’objet d’une réclamation et envoie une notification par courriel aux voyageurs, avec des instructions pour faire valoir leurs droits à une indemnisation selon le principe "pas de résultat, pas de paiement".

Pour mémoire, même si le billet est acheté par l'entreprise, l'indemnisation est à ce jour uniquement versée au passager. Plusieurs associations européennes du voyage d'affaires demandent aujourd'hui que cette législation soit modifiée pour prendre en compte "le temps perdu par le salarié, rémunéré par l'entreprise, pendant les retards aériens liés à un déplacement professionnel".