Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Baromètre Hôtelier HRG : Moscou reste la ville la plus chère du monde (avec PDF)


Les entreprises attentives à leur budget ont intérêt à éviter les hôtels moscovites. Pour la 12ème année consécutive, la capitale russe affiche les prix moyens pour une nuitée les plus élevés au monde. Telle est la conclusion du baromètre hôtelier HRG.



Pour la 12ème année consécutive, Moscou remporte le titre de la ville la plus chère du monde, selon le baromètre Hôtelier HRG 2016. Le prix moyen des chambres (ARR) y était de £253.71 en 2015, soit une augmentation de 1,85% par rapport à 2014. La capitale russe est suivie par São Paulo. La ville brésilienne a enregistré un prix moyen en GBP plus ou moins stable, mais il affiche une forte croissance en devise locale, en raison principalement des importantes fluctuations du taux de change. La troisième place est occupée par une autre destination brésilienne : Rio de Janeiro, plombée elle aussi par le taux de change. Mexico et Sydney clôturent ce top 5 peu tendre avec les budgets des entreprises.

En revanche, les voyageurs d'affaires peuvent privilégier les déplacements professionnels sur Aberdeen sans crainte pour leur porte monnaie. Continuant de subir les effets de la crise du secteur pétrolier et de la hausse de l'offre, les hôteliers de cette ville écossaise ont diminué leurs prix pour conserver une part de marché. Aberdeen a ainsi enregistré la plus forte baisse des prix. Viennent ensuite Rome, Houston, Dubaï et Abu Dhabi.

Selon le baromètre, 23 villes ont subi une augmentation du prix moyen des chambres, contre 37 l’an dernier. Parallèlement moins de destination ont connu de baisse de tarifs moyens (32 contre 42 villes lors de la précédente édition).

HRS précise qu' Athènes connaît une augmentation de ses prix moyens pour la première fois depuis plusieurs années (194,49€ en 2015 contre 171,44€ en 2014). A l'inverse Paris qui a été touchée par les attentats, présente une baisse des tarifs : 237,65€ en 2015 contre 254,31€ en 2014.

Margaret Bowler, Director Global Hotel Relations de HRG explique: "Une fois de plus, les conclusions du baromètre hôtelier de HRG révèle qu’il y a de nombreux avantages pour les clients à garder le contrôle et surveiller la conformité de leur programme hôtelier. Le baromètre montre que de nombreux groupes hôteliers n’ont tout simplement pas atteint les prix ou croissance qu’ils espéraient. Cela est principalement  dû au résultat  d’une demande allégée, baisse de l’offre et un nombre de nouveaux produits et catégories de produits, corrélé à une recherche continue des clients de plus d’économies". Elle ajoute: "La période des RFP cette année a commencé plus tôt et a été plus longue avec des négociations qui sont toujours en cours. Le client malin sera tout à fait en mesure de tirer des bénéfices en termes d’économies mais va devoir fournir un programme strict et contrôlé, en s’assurant de son application pour pouvoir réellement mesurer ses économies".
Elle conclut: "En regardant de l’avant, sur cette année, nous pouvons nous attendre à l’agrandissement du parc hôtelier avec de nouvelles chambres sur le marché. Les marques vont continuer à se diversifier, offrant de nouveaux programmes de fidélités aux voyageurs. La consolidation de groupes hôteliers pourra apporter tout autant d’avantages que d’inconvénients aux clients".
 
L’intégralité des résultats est disponible ici.