Disparition du vol Egypt Air: des vérifications méticuleuses à Roissy

La disparition en vol de l'avion d'Egypt Air Paris - Le Caire provoque des inspections et vérifications immédiates à Roissy CDG, d'où l'appareil a décollé.

Il n'est pas dit qu'une bombe a été posée à bord, ni qu'elle a été déposée à Roissy. L'avion ayant fait plusieurs vols dans la journée précédant sa disparition, un engin explosif peut avoir été caché en soute ou bien dissimulé à bord à tout moment. Néanmoins les processus de vérifications se multiplient au sein de l'aéroport francilien et dans les compagnies nationales. La gendarmerie du transport aérien (GTA) est sur les dents, elle doit établir qui se trouvait à quel poste de contrôle pour l'inspection de l'appareil MS804, pour les passagers comme pour l'inspection-filtrage au fret. Les profils des personnels au sol vont être réexaminés. Toutes les séquences vidéos des caméras des zones concernées vont être vérifiées, ainsi que la liste des passagers.

Ce qui surprend le plus les enquêteurs, c'est que l'avion ait pu disparaître après 3 heures de vol. Il est rare que des terroristes programment leur opération si longtemps après le décollage. Lors du dernier attentat en novembre dernier contre un avion de MetroJet, le kamikaze s'était fait exploser au dessus du Sinaï. Le Parquet de Paris a d'ores et déjà ouvert une enquête.