Easyjet perd sa tête et s’interroge

Vendredi dernier, dans un très bref communiqué, Easyjet annonçait le départ du conseil d'administration de Stelios Haji-Ioannou, le fondateur de la compagnie. Une décision qui confirme les profondes divergences sur le développement d'EasyJet qui, selon le fondateur lui même, "approcherait les limites de ce qu'il est possible de faire dans cet univers".

Si la réalité camoufle mal un vrai conflit d'actionnaires, elle s'appuie cependant sur un constat sans appel : EasyJet ne gagne plus réellement d'argent et se contente de faire tourner une machine dont la seule mission est d'acheter toujours plus d'avions pour des prix de transport de plus en plus faibles ! Dans son édition de samedi, le Guardian précise que Stelios Haji-Ioannou milite depuis longtemps pour une distribution de dividendes aux actionnaires en limitant l'acquisition de nouveaux appareils.

Selon la presse, le créateur de la compagnie aurait clairement demandé "que soit trouvé un modèle économique moins gourmand en ressources mais capable de générer des revenus pour la société". A ce jour, Sir Stelios Haji-Ioannou annonce l'organisation d'une assemblée générale qui aura à statuer sur les projets d'avenir de la compagnie. Le fondateur et sa famille, qui possèdent 38% des parts d'EasyJet, ne cachent pas qu'il faudra trouver de nouvelles méthodes de développement, rentables et adaptées aux attentes de la clientèle.