Expulsé de l’avion pour un gros mot

La vulgarité devient donc une cause d’expulsion sur certaines compagnies américaines. Un passager de la compagnie Atlantic Southeast Airlines a littéralement été chassé de l’appareil pour avoir utilisé le célèbre «F-word» américain à deux reprises en discutant du retard du vol avec son voisin. Vous avez dit puritain ?

Expulsé de l’avion pour un gros mot
Les voyageurs d’affaires devraient dorénavant surveiller leur langage – ou peut-être s’en tenir à des grossièretés made in France – après l’incident intervenu à Détroit le 12 juin, et relayé par le Detroit Free Press. Robert Sayegh, le passager en question, se rendait à un mariage familial organisé à Kansas City. Lassé par le retard pris au décollage, il s’est naïvement plaint auprès de son voisin, demandant comme tant d'autres devaient le penser à voix basse « Put… qu’est-ce qui se passe ? ». Une expression presque banale aux Etats-Unis, et qui n’était a priori destinée à aucun membre de l’équipage en particulier. Qu’importe : avertis par l’équipage, des policiers ont rapidement embarqué à bord de l’appareil, et expulsé le malpoli… qui aura dû attendre un autre vol, en intériorisant d’autant plus sa nervosité.