Future Of Business Travel : La PVE est morte, vive la Politique Voyageur !

La 4ème édition du Future Of Business Travel a été l’occasion de réunir les professionnels du marché Affaires pour réfléchir à la transformation de leur industrie par le prisme de l’innovation. Julie Panadero, Formatrice Business Travelà l’ESCAET, a invité l’assemblée à ouvrir les critères de sélection dans le sourcingpour parvenir à la mise en place d’une « Politique Voyageur » enfin adaptée aux besoins des collaborateurs.

Compte tenu des transformations des marchés de la mobilité, de l’hébergement ou encore de la technologie, les acheteurs et travel managers ne peuvent plus élaborer leur PVE de la même façon qu’il y a 10 ou 20 ans. « À cette époque, la technologie était un élément externe au voyage d’affaires. Aujourd’hui, elle fait partie intégrante de la PVE au travers des SBT, OBT et autres outils de gestion des dépenses », souligne-t-elle. Pour la formatrice Business Travel de l’ESCAET, cet exemple illustre la nécessite pour les acteurs du marché Affaires d’élargir leur scope dans un contexte de transformation générale. Elle invite ainsi les acheteurs à définir de nouveaux critères de sélection dans leurs appels d’offres, tels que l’empreinte carbone d’un transporteur ou la profondeur de l’offre de services d’un hébergeur qui se transforme peu à peu en « tiers-lieu ». En résumé, le prix ne doit plus être le seul indicateur de performance de la PVE. Sans quoi, il est impossible de l’adapter aux usages et attentes de la nouvelle génération de collaborateurs. Et si les entreprises élaboraient une « politique voyageur » plutôt qu’une politique voyages ?
Retrouvez le compte rendu intégral de la conférence au Future Of Business Travel de Julie Panadero, Formatrice Business Travel à l’ESCAET chez nos confrères de TOM.travel.